PUBLICITÉ

L’art de recevoir un bricolage en cadeau

Arts image article
On se casse pas mal la tête pour savoir quoi donner aux enfants pour Noël. Mais il est aussi important de se pencher sur ceux qu’on va peut-être recevoir.
 
Si votre enfant a disons… entre 2 et 10 ans, il est fort probable que vous receviez de temps en temps des dessins ou des bricolages. Je ne voudrais pas vendre le punch, mais il est bien possible qu’il y en ait un autre qui arrive bientôt. Chuuuuut!
 
Dans la vie, on découvre un jour qu’il est plus agréable de donner que de recevoir. Laissons donc aux enfants le soin de savourer ce plaisir eux aussi.
 
Mais quelle sorte de bricolage allez-vous recevoir? Catégoriser les œuvres d’art infantiles nous permet ensuite de mieux savoir quel sera leur sort à moyen terme.
 
Il y a le bricolage normal. Ordinaire, diraient certains. Nos exclamations positives sortent naturellement, comme un automatisme. « Wow! Le beau bonhomme… ah, c’est une auto? Wow, la belle auto! »
 
En le disant, on sait intérieurement que ce dessin, après une petite période de transition polie, prendra le chemin du bac de recyclage. Il faut attendre quelques semaines, tout de même. Question que l’œuvre s’oublie d’elle-même.
 
Une parenthèse, ici : Ne JAMAIS jeter un dessin d’enfant au recyclage trop longtemps d’avance. L’idéal est de l’y déposer le jour où le camion passe. Parce que si l’enfant tombe par hasard sur son œuvre rejetée, bonjour le malaise.
 
Il y a le bricolage exceptionnel. Celui pour lequel notre réaction n’est même pas exagérée : nous sommes vraiment surpris! Quel talent! Difficile ensuite de ne pas se laisser emporter en achalant tout le monde pour leur montrer l’œuvre en question. Merci, réseaux sociaux.
 
Ce bricolage-là, évidemment, n’ira pas au bac de recyclage. Il ira directement dans les archives. Celles qu’on garde longtemps et qu’on espère ressortir dans 20 ans pour faire bonne impression devant nos enfants devenus grands.
 
Il y a aussi le bricolage saisonnier, qui peut avoir une plus longue vie même s’il est ordinaire. Comme c’est une décoration (de Noël, de Pâques, etc.), il peut devenir un objet décoratif récurrent et retourner dans le kit avec les autres guidis saisonniers. Ça devient alors un souvenir nostalgique pendant quelques années. « Hon, t’avais fait ça à la garderie, c’est-tu cuuuuute! »
 
Finalement, dans la gestion des bricolages, il n’y a qu’une règle à retenir : Un bricolage, aussi maladroit soit-il, est toujours plus beau quand c’est notre enfant qui l’a fait.
 
Parfois, la beauté est invisible pour les yeux. Au-delà des coups de pinceaux et des coulisses de colle, c’est le temps et l’amour que les enfants y ont mis qui en fait une œuvre unique. Et inestimable.