PUBLICITÉ

Spectacle d’enfants: toute une aventure!

Arts image article

Comme mère, de 4 enfants, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de voir ma progéniture sur scène, lors de prestations avec la garderie, l’école ou le camp de jour.

Évidemment, j’ai été fière chaque fois, croisant les doigts très fort pour que ma vedette du jour me revienne fière d’elle également.

J’ai aussi pédalé à quelques reprises, pour trouver le bon modèle de camisole, la bonne couleur de legging ou de chandail, etc.

Ma dernière expérience en date a eu lieu le 5 mai. Ma numéro 4 suit en effet depuis quelques mois, des cours de ballet. C’était le premier spectacle « hors garderie/école/camp » dans la famille.

Une semaine avant, il y avait eu la générale, à laquelle fillette avait participé sans rechigner. Avec l’achat des billets, la réservation de DVD, les indications sur la coiffure… La totale, quoi!

Le 5 mai donc, notre tribu au complet est allée s’étirer le cou pour admirer notre vedette dans son costume à plumes. J’avais même acheté un bouquet de fleurs… La totale je vous dis!

Mon ado avait fait le chignon réglementaire. J’avais noyé pour la première fois les cheveux de ma blondinette dans le gel. Je l’avais poudrée un peu et accepté de lui mettre un peu de gloss sur les lèvres. Tout en me disant « Mon Dieu! Elle n’a même pas son 4 ans! » Mais elle était tellement contente…

Comme je vous disais, des spectacles, j’en ai vu plusieurs. Mais c’était le premier pour ma fille et j’étais bien fière d’elle à l’avance. Ma timide/rebelle faisait un grand pas en se présentant ainsi devant tant d’inconnus!

On est donc allés s’étirer le cou. Il y avait foule et évidemment, on était mal placés ;) Peu importe! Nous n’avons pas manqué son entrée. Et pendant un bon… 3 minutes? j’ai eu le sourire fendu jusqu’aux oreilles, les larmes aux yeux et le cœur débordant de fierté.

Puis, il y a eu les autres numéros, l’entracte… Pendant tout ce temps, ma fille devait attendre avec les autres en coulisse. Mon chum trouvait que ça faisait cher de la journée, pour la voir pendant 3 minutes. Mais quelles 3 minutes!

3 minutes pendant lesquelles notre fille aurait pu figer, pleurer, se sauver. 3 minutes pendant lesquelles elle a plutôt donné son maximum pour suivre la chorégraphie, semblant pas mal confiante et détendue. 3 minutes pendant toute sa famille lui accordait toute son attention, même si elle ne nous voyait pas dans la salle. Nous étions là.

Et puis, on pouvait apprécier tout le spectacle. Tous ces enfants et adolescents ayant osé se présenter devant nous. Une bonne centaine de belles victoires personnelles à applaudir! Et tous ces beaux costumes… Ça valait la peine de vendre du chocolat pour ça. Parce qu’un peu de magie de temps en temps, ça fait du bien à tout le monde!

Quand tous les groupes se sont présentés pour la finale, j’étais bien contente de nos « folles dépenses ». Oui les fleurs, oui l’album photo, les 5 billets… et le DVD.

Le DVD que ma fille regarde encore et encore avec fierté.

Car à cet âge, on n’a pas encore appris à sortir de la scène en dévalorisant notre performance.

Et ça, ça n’a pas de prix…

Alors, si notre danseuse a envie de poursuivre l’aventure, j’espère que papa aura encore envie de se lever le samedi matin ;) Et on vendra encore du chocolat pour le prochain costume magique!

Pour que notre fille conquière la scène et ensuite… le monde! Car un petit pas de danse, comme un bon touché au football, une pirouette en cheerleading, un record dépassé en patin ou une invention scientifique présentée dans une expo jeunesse, ça peut changer l’avenir bien plus qu’on ne le pense…

C’est pour ça qu’on fait tout ça.