PUBLICITÉ

Être sage : Mode d’emploi

Fêtes et occasions spéciales image article
Revoici venu le joyeux temps de l’année où les enfants accordent (enfin) de l’importance à la notion « d’être sage ».
 
Bon, en fait, on leur demande toute l’année, mais étonnamment, c’est maintenant qu’ils s’en soucient. Serait-ce aussi un peu ça, la magie de Noël?
 
Mais concrètement, qu’est-ce que ça veut dire, être sage?
 
Ne le cachons pas, c’est un peu flou, comme notion. Est-ce qu’il faut être parfait à chaque seconde? Ne jamais rien faire qui déplaît aux parents? Ne plus bouger à part pour faire son lit le matin? Si c’était ça, presque tous les enfants recevraient un morceau de charbon. (L’équivalent 2015 du morceau de charbon, c’est quoi? Un kilowatt d’électricité?)
 
Être sage, c’est un défi impossible à réaliser à la perfection. C’est comme si dans la vie de tous les jours, on disait aux adultes « soyez extraordinaires ». C’est beau… mais ça ne veut pas dire grand-chose.
 
Alors pour être honnête envers nos enfants, il faut leur dire la vérité. Être sage, en gros, ça veut dire : appliquer (et vénérer) la sagesse infinie issue de la bouche de ses parents. Voilà.
 
Il semble que le Père-Noël accorde une grande importance à l’opinion des parents, dans son analyse. Et les parents doivent en être conscients, puisqu’ils semblent insister pas mal plus sur la sagesse, quand arrive le temps des fêtes.
 
C’est comme du chantage léger, organisé avec le gars des vues du Pôle Nord. Un levier dont on peut se servir à son gré quand arrive le mois de décembre. Sois sage, sinon…
 
Et vous savez quoi? Selon des sources (qui préfèrent rester dans l’anonymat par peur de représailles), la sagesse relative n’aurait qu’un très faible impact sur la quantité de cadeaux distribués le 25. Le Père-Noël a aussi une mémoire sélective, faut croire. Ou alors il est bien trop gaga de ses petits trésors pour être rancunier.
 
Mais ce n’est pas si surprenant. Quand on voit que les « représentants » qu’il envoie chez nous ces jours-ci sont les lutins espiègles et turbulents, il ne faut pas s’étonner qu’il trouve nos enfants relativement sages…