PUBLICITÉ

J’aime pas la Fête des pères

Fêtes et occasions spéciales image article
Mise en garde : Le texte qui suit contient de l’humour et des généralisations. Un sens de l’humour et un contrôle de ses émotions de base sont requis pour la lecture de ce texte.
 
La fête des pères est, selon moi, une fête tout à fait inutile dans notre société. Premièrement, c’est vraiment facile d’être un père de nos jours car les attentes sont vraiment basses. Dans tous les films et les séries télés, le père est dépeint comme un abruti, un imbécile, un macho ou un plombier dégoûtant. Donc, généralement, le simple fait d’être normal est un exploit en soit. Lorsque je vais au centre d’achat avec mes trois enfants (exploit incroyable et impensable pour un homme), les gens me regardent en héros! Les félicitations fusent de toutes parts, les gens m’arrêtent pour complimenter ma patience, mon dévouement et ma détermination. J’en oublie même la raison pour laquelle je suis allé au centre d’achat… ah oui c’est vrai, pour me faire féliciter et complimenter par de jolies mamans.
 
Deuxièmement, les accomplissements d’un père sont souvent visibles. On répare, on construit, on monte un meuble Ikea, on démonte le meuble Ikea et on remonte le meuble Ikea. Regardez la shed que j’ai construite! Chaque fois qu’on regardera dans la cour, on la verra et on se rappellera de mon talent et ma persévérance. Regardez cette table que je viens de monter! Chaque fois qu’on mangera sur cette table, on saura que c’est papa qu’il l’a faite! Bravo papa!
 
Les pères sont célébrés tout le temps! Aussitôt qu’on fait quelque chose de bien, c’est fantastique! Nous n’avons pas besoin d’une journée de plus pour se dire comment on est bons et importants! J’imagine que le puissant lobby des cravates a eu son mot à dire dans tout ça!
 
La fête des mères elle?
 
La fête des mères, quant à elle, est essentielle! Une journée dans l’année ou l’abruti, l’imbécile, le macho ou le plombier dégoûtant se force un peu pour faire faire à ses enfants des bricolages ou des crêpes spéciales que jamais il ne ferait lors d’un dimanche normal.  Une journée pour penser à ce que les mères font pour les enfants par instinct maternel, par amour indestructible, par passion. Une journée pour réfléchir deux minutes à ce que serait nos vies à nous les pères, si les mères n’étaient pas là pour penser à tous les petits détails qu’on trouve souvent niaiseux mais qui font en sorte que la fête de notre petite fille sous le thème de la princesse de glace n’est pas un fiasco total.
 
Mes enfants ont la chance d’avoir une mère qui fait tellement pour eux au point de s’oublier elle-même et elle mérite une journée où l’on prend une pause de notre rythme de vie effréné pour lui dire merci! Comme je suis un abruti, j’ai besoin que la régie internationale des journées me dise quelle journée dans l’année je dois faire ça. Et j’en profite pour emmener les enfants au centre d’achat pour la laisser se reposer.
 
J’en écrirais davantage mais je dois faire mon horaire de la journée de la fête des pères où je dois faire l’activité que l’enseignante de mes enfants a décidé que mes enfants allaient faire avec moi, aller sacrer en jouant au golf avec mon père, appeler mon grand-père, mais pas avec un cellulaire parce que le son n’est pas assez bon pour lui et allez souper chez le beau-père. Tout ça, en me reposant. Bonne fête des pères à tous!