PUBLICITÉ

Que nous souhaiter pour 2017?

Fêtes et occasions spéciales image article
Me voici arrivée à mon dernier billet de 2016. C’est mon cinquième changement d’année avec vous.

Que vous écrire? À ce moment de bilan, de résolutions, de souhaits…
 
J’y cogite depuis quelques jours, sans trouver comment ne pas trop me répéter… Cherchant l’inspiration (et je vous avoue, un peu de calme pour penser, avec ma maison pleine d’enfants), je suis sortie promener mes chiens dans la neige toute folle d’aujourd’hui et le calme de mon quartier presque désert en cette soirée de préparatifs de réveillon.
 
En marchant, j’ai repoussé l’idée du bilan. Les émissions spéciales le feront mieux que moi. Évidemment, il y a les souhaits classiques: santé, amour, prospérité, etc.
 
Que vous souhaiter d’autre que des formules toutes faites? me suis-je demandé. Que nous souhaiter à tous et à toutes, avec nos vies différentes et similaires à la fois?
 
Puis, j’ai regardé mes chiens, que j’avais laissé marcher sans les pousser à rester à mes pieds. Le tout petit un peu fou dans la neige et le « grand-papa » plus calme. Deux beagles, adoptés à deux semaines d’intervalle, qui apportent leurs deux personnalités et des défis différents. Deux compagnons pour qui nous désirons le mieux, même si nous ne parvenons pas à les éduquer aussi vite et aussi bien que d’autres maitres le font sûrement. Nous nous adaptons, nous essayons de suivre les conseils d’éducation canine du moment (comme dans les guides à l’intention des parents, les consignes changent, avec le temps!).
 
Nous faisons de notre mieux. Nous avons de bonnes intentions.
 
C’est à cela que je me suis mise à réfléchir en laissant mes chiens marcher devant moi ce soir, désirant préserver mon dos et les laisser s’amuser sans craindre de ruiner leur éducation.
 
Pour la nouvelle année, je nous souhaite à vous, à moi, d’avoir de bonnes intentions.
 
Comme parents, en 2017 comme lors des années précédentes, dans toutes les sphères de nos vies, il y aura des hauts, des bas, des bons coups et des dérapages. Nous nous demanderons probablement trop, nous culpabiliserons, nous stresserons.
 
C’est la vie.
 
Mais, mis à part quelques êtres monstrueux dont on entendra parler et qui font mal aux enfants et aux plus grands, la grande majorité d’entre nous fera de son mieux.
 
Alors même si nous ferons pleurer, même si nous provoquerons des colères, même si nous aurons du mal à gérer la routine ou le budget, même si nous oublierons des trucs plus ou moins importants, que nous serons parfois injustes, maladroits avec nos mots et nos actions… Ce ne sera pas par méchanceté.
 
Je nous souhaite donc de garder en tête toute l’année que nous faisons de notre mieux. Je nous souhaite d’accepter nos choix en nous souvenant que nous les avons pris avec de bonnes intentions.
 
Je nous souhaite aussi des dirigeants qui prendront des décisions avec le rationnel évidemment, mais aussi avec le coeur. Avec de bonnes intentions. Qui penseront à nos familles et aux plus démunis de notre monde avec de sincères et bonnes intentions.
 
Que 2017 ne soit pas guidée à petite et grande échelle par la peur de l’autre, la peur du manque, la peur d’échouer, la peur de la nouveauté. Mais par ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous.
 
Et quand nous tomberons, personnellement ou au niveau national et mondial, j’espère que nous saurons pardonner, aimer, nous relever et recommencer, avec de bonnes intentions.
 
Et comme mon lectorat est constitué en majeure partie de parents, souvenez-vous que vous en êtes de très bons! http://yoopa.ca/psychologie/parent/relations-familiale/quizz-etes-vous-un-bon-parent
 
Heureuse année à tous et à toutes!