PUBLICITÉ

Regardez-moi, je veux prendre une photo!

Fêtes et occasions spéciales image article
Y’a rien de plus fatiguant qu’une matante dans un party de famille qui crie « Ok, regardez-moi, je veux prendre une photo! » Il faut sourire et faire semblant que c’est une bonne idée, dire aux enfants de regarder, chicaner les enfants parce qu’ils ne regardent pas et attendre que la matante photographe soit prête. « Roger, t’es pas dans le cadre! » Est-ce qu’on y tient tant que ça à ce que Roger soit dans le cadre? On continue de sourire. On prend la photo, yé! Là, il y a matante numéro deux qui dit « Prends-en une avec ma caméra! »
 
C’est tellement important d’avoir deux fois la même photo sur deux appareils parce qu’en 2017, des façons de partager des photos, y’en a juste pas. On continue de sourire.
 
La matante numéro un a aucune idée comment la caméra de la matante numéro deux fonctionne. Elle essaye de lui expliquer de loin, mais les enfants commencent à pleurer et elle n’entend pas. Neveu numéro un se lève parce qu’il est jeune et connaît tout de l’électronique. La vieille caméra de matante numéro deux à été conçue avant que neveu numéro un vienne au monde, il ne sait donc pas comment ça fonctionne. Matante numéro un trouve le bon piton et prends par inadvertance une photo de la fourche de neveu numéro deux.
 
On est prêt, on prend la photo. « Je vais en prendre une deuxième, pour la chance » Tout le monde est tanné, c’est la photo la moins sincère jamais prise. On peut enfin manger, maintenant que tout est froid.
 
Des fois, je l’avoue, avec mes enfants, c’est moi la matante fatigante qui veut prendre une photo de famille. Je me dis que ça ne doit pas être si difficile que ça, ils sont juste trois.
 
C’est là que le cirque commence. Ma plus vieille essaye de tenir la plus jeune pendant que mon gars décide qu’il fait une grimace. « Regardez-moi! » Là, mes deux filles me regardent mais mon fils a été distrait par ce qui joue à la télé chez le voisin. « Aie, regardez-moi! »
 
Mon gars se retourne et me fait le plus beau sourire du monde, un sourire que je voudrais capturer pour l’éternité, mais ma plus jeune essaye de se sauver et ma plus vieille la tient par la bretelle de sa robe. « REGARDEZ-MOI! » Je commence à perdre patience, mais puisque que j’ai crié fort, ils me regardent tous avec des gros yeux. Vite, la photo, clic!
 
Maudit, le flash est pas parti. Je fouille dans mes paramètres, je relève les yeux, les deux plus vieux sont partis et ma plus jeune pleure parce que sa robe est brisée. J’ai 14 mauvaises photos de prises et la visite n’est pas encore arrivée. Des fois je me sens comme Daniel Blanchette de Victoriaville quand je n’arrête pas de dire « Un p’tit sourire là…»
 
La plupart du temps, on se résigne. Au lieu de prendre des belles photos, on décide d’immortaliser les moments. On prend donc des photos de n’importe quoi. L’ère numérique nous a apporté l'indifférence photographique. On peut prendre 14 000 photos sans se soucier de la qualité, on effacera le 13 964 mauvaises, c’est gratuit!
 
Je prends toutes sortes de photos. Une photo de mon fils, de dos, qui déballe un cadeau de je ne sais pas trop qui. Une photo de mes deux filles qui portent à peu près le même pyjama, mais une des deux est floue. Sur la prochaine photo c’est l’autre qui est floue. Une photo de mon gars qui me montre le livre qu’il vient de recevoir, mais comme il cache sa face, j’ai juste une photo de couverture de livre et des genoux de mononcle en arrière plan. Une photo avec ma fille et son arrière grand-mère avec les deux qui ont un regard qui semble dire : « c’est qui dont elle encore? » Une photo de la dinde chez ma grand-mère… ou était-ce chez ma tante? C'était chez qui cette nappe fleurie?
 
Bref, quand est-ce que je vais regarder toutes ces photos ou même prendre le temps de les trier. Je pense faire comme tout le monde et attendre que mon téléphone plante pour faire pitié en disant « j’ai perdu tous mes précieux souvenirs! »
 
Au nombre de partys de Noël bien arrosés que j’ai eu durant le temps des fêtes, c’est peut-être normal que mes photos soient aussi floues que mes souvenirs!
 
Et vous, regardez-vous les milliers de photos que vous prenez?