PUBLICITÉ

Bébé à l'eau? Ça baigne!

Sports 0-24 MOIS image article

Bébé devrait-il apprendre à nager avant même de faire ses premiers pas? Cela lui permettrait de profiter des bienfaits de la natation, notamment sur sa psychomotricité et son assurance.

Apprendre à bouger

La mise en forme du poupon est ce qui prime dans les cours de natation. Bien que les méthodes varient selon les écoles et les professeurs, les ateliers de bébés-nageurs aident généralement au cardio, à la coordination et au développement de la masse musculaire. Donc, si vous pensez que votre bébé deviendra un pro du crawl, vous vous trompez!

«Les bambins qui nagent apprennent surtout à éveiller leurs sens et à développer leur motricité, explique Carole Veechi Dion, créatrice de la méthode Bébé eau mouvance. Dans mes ateliers, le travail que l’on fait dans l’eau n’est pas seulement natatoire. Par exemple, si je demande à l’enfant de faire l’araignée, il va devoir travailler les bras. Si c’est un petit bébé, il va apprendre à déplacer ses pieds et ensuite ses mains. Je travaille beaucoup sur la psychomotricité de l’enfant.»

Vaincre la frousse

Même s’ils n’apprennent pas à nager, les bébés ont tout à gagner à découvrir l’eau. D’ailleurs, en les initiant à la natation, bien des parents espèrent éviter à leurs gamins la noyade et la peur de l’élément liquide.

Ils n’ont pas tort. Un bambin qui a eu la chance de se familiariser avec l’univers aquatique dès son plus jeune âge vivra moins de crainte ou d’insécurité à l’égard de l’eau. C’est le cas de la fillette de Patricia, Gabriela, âgée de trois ans. Elle n’avait que trois mois lorsqu’elle a participé à des séances de bébés-nageurs.

«Je ne voulais pas qu’elle ait peur de l’eau, raconte Patricia. Je voulais qu’elle l’apprivoise. Je suis née près de la mer et j’ai passé tous les étés de mon enfance au bord de l’eau. L’eau fait partie de mon identité. Et je crois que c’est la même chose pour ma fille. Aussitôt qu’elle en voit, elle saute de joie, elle veut toujours plonger! Je suis contente, car un enfant qui a peur de l’eau, c’est vraiment désagréable.»

En toute sécurité

Les bambins qui ne craignent pas l’eau ne sont pas plus conscients du danger pour autant. La sécurité aquatique peut-elle être enseignée aux bébés? Absolument, grâce au programme de natation préscolaire de la Croix-Rouge canadienne destiné aux enfants de quatre mois à cinq ans.

Selon Johane Lafleur, de la Croix-Rouge, même s’ils ont à peine un an, les enfants apprennent beaucoup. «Ils ne comprennent peut-être pas ce qu’est la sécurité dans l’eau, mais si on leur montre la sortie de secours pour quitter la piscine, ils vont s’en souvenir. C’est de la sensibilisation à long terme. Ça évitera peut-être à certains enfants de devenir de jeunes adultes téméraires!»

Page suivante >