PUBLICITÉ

Des efforts au cube

Sports image article
Eh oui, le petit cahier est de retour.
 
Si l’école de vos enfants participe au Grand Défi Pierre Lavoie, vous savez de quoi je parle. Depuis quelques jours, c’est le retour des cubes énergie et de la bougeotte en famille.
 
Disons-le tout de suite : la corvée que nous propose Pierre Lavoie est géniale. Faire bouger les enfants (en bougeant soi-même), ce n’est pas juste une activité rigolote. C’est un outil de santé collectif.
 
L’obésité chez les jeunes (et les plus vieux) n’est pas un phénomène à prendre à la légère. Si l’habitude des saines habitudes peut naître d’une idée comme celle-là, alors allons-y à fond. J’appuie à 100% le défi.
 
Bon cela dit, dans la pratique, on ne voit pas toujours arriver le petit cahier diabolique avec le sourire. On court déjà toute la journée, voilà qu’il faudrait en plus aller bouger avec les enfants le soir! Et on vient à peine de finir de remplir la paperasse des impôts et voilà qu’il faut maintenant gérer la comptabilité des cubes d’énergie!
 
Pour avoir discuté avec Pierre Lavoie en fin de semaine à la radio, je vous assure qu’il est au courant. Il a même un petit sourire en coin. L’humain ne trippe pas sur le changement. Changer ses habitudes, se forcer pour aller bouger, se casser la tête pour trouver comment faire entrer quelques cubes dans l’horaire familial, c’est pas toujours simple. Mais c’est  bien peu de trouble en comparaison aux effets bénéfiques.
 
Inculquer des bonnes valeurs aux enfants, ça fait partie de la job parentale. On se fie parfois trop à l’école pour le boulot ingrat. On manifeste pour plus d’heure d’activité physique à l’école, mais on les coupe dans l’agenda familial, parce que la vie trépidante du quotidien prend toute la place.
 
Plusieurs enfants ne demandent que ça, bouger. D’autres ont besoin d’un petit (ou grand) incitatif. Je suis chanceux, les miens ont une culture sportive assez développée. On a plutôt le problème inverse, celui de devoir faire des choix parce que le sport prend trop de place dans l’équilibre familial.
 
Mais malgré l’omniprésence des entraînements, les enfants étaient tout excités de sortir dehors dès leur retour de l’école pour aller accumuler des cubes. Bon, je soupçonne aussi que c’était juste pour repousser le moment des devoirs, mais quand même.
 
Il reste la pression que ça inflige aux parents qui manquent vraiment de temps.  J’ai déjà entendu les plaintes comme quoi c’est une source de culpabilité supplémentaire. Pas le temps de faire de l’activité avec les enfants, ils ont moins de cubes que les autres, leurs amis comparent et mettent de la pression, etc.
 
Ça prend des efforts pour inculquer des bonnes habitudes, dans n’importe quel domaine. Aider nos enfants avec leurs devoirs, c’est forçant. Faire de la discipline, cuisiner des aliments sains, apprendre les bonnes manières, tout ça demande aussi des efforts parentaux. Et on survit.
 
Alors pendant quelques semaines, on peut bien consacrer quelques minutes à bouger avec nos enfants. Et je vous jure que pour nous aussi c’est plus agréable que des devoirs.
 
* Si jamais vous cherchez un autre genre de défi en plus des cubes d’énergie, j’ai ai déjà imaginé un juste pour nous les parents, dans lequel il faut accumuler des cubes de… patience. Difficile, mais la récompense vaut le détour. Voyez par vous-même ici.