PUBLICITÉ

Le sport les rend si beaux

Sports image article

On ne vantera jamais trop l'importance de bouger, chez les jeunes. Pour mille raisons qu’on connaît déjà. Contrer l'obésité et l’embonpoint, évidemment. Pour les inciter à prendre de bonnes habitudes. Pour l’effet positif sur la santé en général. On ajoute aussi les bienfaits de l'esprit de compétition. Apprendre à se dépasser. À vivre des échecs et des victoires (dans cet ordre, si possible). Les sports collectifs servent aussi à comprendre le travail d'équipe. Apprendre à gaffer et se pardonner. Apprendre l'humilité, devant les différences, devant les éléments, devant le hasard. Tout peut arriver et tout ne se contrôle pas.

Le sport est aussi une excellente alternative aux écrans. La seule chose qui puisse inciter mon ado à quitter ses jeux DE SON PLEIN GRÉ, c'est le sport. Une raison de plus d'aimer l'activité physique.

Ce sont toutes des bonnes raisons. Mais j'en ai trouvé une autre. Plus… superficielle, disons. Vous allez peut-être me comprendre, peut-être pas.Un enfant qui fait du sport, c'est… beau!

Visuellement, esthétiquement, voir un petit sportif ou une petite sportive, c’est un ravissement pour les yeux. En voyant votre enfant dans son uniforme la première fois, avouez que vous avez eu une émotion. Voir son enfant entrer sur un terrain, une patinoire, dans une piscine, un gymnase ou sur un tatami... C’est tout simplement magnifique.

Pas étonnant qu'à chaque événement les organisateurs nous attendent avec leurs *&%?$* de photos officielles trop chères. Ils savent bien que notre cœur de parent va craquer (au moins une fois, certain).Et regardez-les se concentrer avant un match. Le sport vient chercher des émotions nouvelles, chez notre enfant. Parfois, on le découvre sous un nouvel angle grâce à ça. Vous avez peut-être déjà vécu ce moment exaltant où vous vous dites : « Est-ce vraiment mon petit loup, ça? Wow! »

Voir une équipe unie qui se recueille, c'est beau. Tout comme assister à une saine compétition, entre deux jeunes adversaires qui se respectent.

 

Je regardais cette semaine les jeunes de ma région courir leur cross-country annuel et ça m’a frappé une fois de plus. Victoire ou défaite, succès ou échec, ils nous rendent fiers. C’est de la belle jeunesse, comme disait l’autre.

 

Être parents de sportifs, ça veut dire faire des sacrifices. En signant le chèque pour les inscrire quelque part, on sait qu’on fait une croix sur beaucoup d’autres choses.

 

Mais il y a aussi cette récompense secondaire de voir nos enfants différemment. Et de les trouver beaux. Tellement beaux.