PUBLICITÉ

Ne soyez pas ce parent-là!

Sports image article
Quand notre enfant pratique un sport, on apprend à côtoyer toutes sortes de parents. La plupart sont des gens à peu près normaux, comme nous. Mais parfois, on croise des énergumènes sans scrupules qui semblent se croire seuls au monde. On a l’impression qu’ils ont signé un contrat pour rendre la vie difficile à leur entourage. Un document qui doit ressembler à ça :
 

Charte du Parent-Roi au soccer

 
Moi, parent de jeune prodige, accepte de prêter les services exceptionnels de mon enfant à une équipe sportive. En échange de ce privilège, j’exige les conditions suivantes :
 
1. Mon héritier n’étant pas un Être ordinaire, il devra être traité de façon spéciale et jouer le plus souvent possible, question de ne pas gaspiller son talent.
 
2. Si mon enfant est indiscipliné dans les pratiques, s’il est malpoli avec le personnel et s’il exerce une mauvaise influence sur les autres, c’est parce que l’encadrement laisse à désirer dans cette équipe et que vos techniques ne sont pas appropriées pour sa personnalité.
 
3. Les arbitres ont le droit de faire des erreurs, c'est vrai. Et à titre constructif, je m’occuperai de souligner ces erreurs à grand cris pendant la partie. Comme les arbitres sont souvent des jeunes en plein apprentissage, à titre purement éducatif, je me chargerai de les insulter et/ou les intimider. Ils en verront de toutes les couleurs dans leur carrière, aussi bien les endurcir maintenant.
 
4. J’accepte de laisser le bénévole autoproclamé « entraîneur » gérer les détails techniques et logistiques de la saison. Mais pour les vrais conseils, le véritable enseignement sportif et la gestion de mon enfant, c’est moi qui m’occuperai de tout ça. Directement de mon siège dans les estrades.
 
5. Ma devise est : Je pense, donc je crie.
 
6. Si un joueur adverse se blesse et reste sur le terrain, c’est de la simulation stratégique afin de faire passer le temps.
 
      Si c’est un joueur de notre équipe qui tombe, c’est à cause d’un geste intentionnel de l’adversaire que l’arbitre (corrompu) a manqué délibérément.
 
      Et si c’est MON enfant qui reste au sol… Alors il s’agit d’une attaque sauvage, que dis-je, d’un geste criminel! Il importe de trouver un coupable sur-le-champ!
 
7. Toute conversation avec d’autres parents doit absolument mener, par tous les moyens, à encenser mon enfant et vanter ses prouesses et accomplissements. Toute discussion qui ne mène pas vers ce sujet sera jugée inutile et indésirable.
 
8. Les entraînements sont très importants pour les joueurs afin de développer leurs talents. Cela dit, mon enfant a déjà atteint un niveau qui lui donne le loisir de rater les pratiques selon notre bon vouloir. Chacune de ses présences sera un bel honneur pour l’équipe.
 
9. De même, l’heure d’arrivée avant un match est utile pour les autres joueurs. Mon enfant est déjà réchauffé par mes conseils, il sera prêt à jouer quand il arrivera.
 
10. Rabaisser et dénigrer un coéquipier est une excellente façon de guider mon enfant vers les sommets.
 
11. Il y a des employés responsables de l’entretien des lieux sportifs. C’est à eux de ramasser mes déchets; ils sont payés pour ça.
 
12. Mon statut de Parent-Roi me donne droit à la meilleure place disponible pour un match. Si ma présence debout sur le bord du terrain nuit à la vision des spectateurs assis sagement aux endroits désignés, qu’ils se déplacent. Je suis bien où je suis.
 
13. Il y a des places de stationnement autour des parcs et des terrains de soccer. Tandis que les moutons cherchent une place, moi j’use de créativité. Ou alors je cherche DEUX places, question de protéger mon carrosse royal.
 
14. Parler dans le dos des coachs, des joueurs et des autres parents est une excellente façon de créer une ambiance sportive efficace.
 
15. Il est bon pour le développement de mon enfant qu’il apprenne à maîtriser les insultes verbales envers les adversaires. Et aussi envers ses coéquipiers, s’ils ne sont pas à la hauteur.
 
16. L’école doit comprendre qu’on DOIT faire des sacrifices, afin d’élever un jeune prodige sportif.
 
Voilà ce que j’exige. Et ce que ferai, que vous l’acceptiez ou non. De toute façon, je vous connais. Quand vous me croiserez, vous serez trop peureux pour me dire quoi que ce soit.
 
***
 
Non, on ne devrait pas avoir à tolérer ce genre de personnes-là sur les lignes de côté. Restons Zen, c’est juste un sport.
Parents, amis et adversaires, je nous souhaite une saison ensoleillée, amusante et bien sereine.