PUBLICITÉ

Pour le plaisir avant tout

Sports 6-7 ANS image article

Hyperorganisé et hypercompétitif, le sport chez les jeunes a été complètement détourné par les adultes. Il n'y a rien de mal à compétitionner dans les sports sauf que ce sont les parents qui sont en compétition. C'est à partir de ce moment-là que tout commence à mal marcher.

Selon TomFarrey, auteur de Game On-How the Pressure to Win at All Costs Endangers Youth Sports chez ESPN Books, cette soif du succès précoce, cette obsession de trier les forts des faibles à un âge de plus en plus jeune, a des effets négatifs. Trop d'enfants sont écartés et deviennent oisifs. De plus, leur assurance en prend un coup.

Il déplore également que l'on mise sur un seul aspect du sport chez les jeunes, le score final, au lieu de s'attarder à la promotion des effets bénéfiques du sport sur la santé, le développement du caractère, la créativité, le plaisir et le développement des aptitudes.

«Cela n'a rien à voir avec ce qui est mieux pour l'enfant, poursuit M. Farrey, journaliste sportif chez ESPN. Ce qui compte, c'est ce qui est mieux pour le parent. Ce qui compte, c'est de gagner.» Selon plusieurs experts, les sports, et particulièrement, le hockey, sont devenus intenses, chers, élitistes et exclusifs. On n'a qu'à s'y mettre tôt pour fabriquer des champions, semblet-on croire. Ainsi, les parents poussent plus fort leurs enfants à un âge de plus en plus jeune.

Page suivante >