PUBLICITÉ

La croisière s’amuse

Vacances et voyages image article
Mes parents m’ont fait le merveilleux cadeau de nous emmener, toute la famille, en croisière. C’est un des avantages d’être enfant unique, je tiens à les remercier d’ailleurs!
 
Nous sommes donc partis, en plein hiver, pour vivre une série de premières avec mes enfants. Première fois dans un avion, première fois dans le sud et première fois à voir un bateau 15 fois plus gros que leur école. Plein de choses à expliquer à mes enfants en très peu de temps… moi qui n’est généralement pas le meilleur pour expliquer, au moins là je pouvais dire, va voir grand-papa.
 
Les croisières, c’est fantastique pour les enfants, pour une raison très particulière : Ils ne peuvent pas se sauver! S’ils se sauvent, y’a 1500 employés qui peuvent les trouver. C’est merveilleux.
 
La première journée de la croisière, tout le monde est blanc comme neige sur le pont du bateau… et la deuxième journée, tout le monde est rouge et cherche les chaises longues à l’ombre. Heureusement, ma femme est une passionnée de crème solaire et s’était occupée de bien huiler nos trois enfants et mon chest de Dieu grec.
 
Y’a 1001 façons d’occuper nos enfants sur un bateau de croisière. La première étant la piscine. Après avoir tenté d’expliquer à mes enfants que sur le bateau qui flotte sur l’eau, il y a une piscine (concept fascinant quand même), ils s’y rendent et se baignent allègrement… avec 73 autres enfants à l’hygiène douteuse. Il faudrait me payer cher pour toucher à l’eau de cette piscine. Je pense que même si mes enfants étaient en train de se noyer, j’hésiterais à entrer dedans pour aller les sauver. Mais bon, mes enfants ont adoré cette piscine, l’eau goûtait différemment de la piscine à la maison. Miam!
 
Parlant de miam, s’il y a une chose dont on ne manque jamais sur les bateaux de croisière c’est de la nourriture. Deux buffets par jour, un repas gastronomique, un comptoir collations ouvert 24 heures, deux places à burgers qui ouvrent aussitôt que le buffet ferme, bref, à part les américains, personne ne peut avoir faim! Mais juste en cas, il y a la fameuse machine à crème glacée gratuite qui est là pour nous. C’est possiblement l'activité la plus populaire du bateau. Une personne sur deux transporte en tout temps au moins un cornet. La plupart des cornets sont mangés, plusieurs sont échappés par terre avant d’arriver à destination et le reste fini dans la piscine des enfants.
 
Malgré le beau temps, les 1001 activités organisées, les glissades d’eau, les films, les jeux vidéos et le Coke aux cerises à volonté, il n’est pas rare de voir des enfants faire des crises légendaires sur le bateau. Souvent le résultat du manque de sommeil additionné de 18 cornets quotidiens.  Ça me fait rire au plus haut point. C’est surtout le regard des parents qui se situe entre impuissance triste et haine viscérale. Le message qu’ils envoient à leur enfant avec leur visage c’est : « Aye, au prix qu’on paye pour être icitte, t’es mieux d’aimer ça! » Et tous les parents qui regardent sont juste contents que ce soit pas leur enfant… mais savent très bien que dans une heure, ça pourrait bien l’être!
 
Arrive la journée Pirates! Ma femme m’avait apporté un gilet de pirate que je ne pensais pas porter parce que je ne voulais pas être le seul adulte à porter un gilet de pirate. J’avais grandement sous-estimé l’intérêt que les gens en vacances ont pour les journées thèmes! Tout les passagers étaient déguisés! Les nouveaux-nés, les ados blasés, les retraités trop excités, tout le monde avait quelque chose de pirate! J’ai même vu un monsieur de 102 ans qui avait posé un mât à sa marchette!  J’ai aussi sous-estimé l’attrait visuel que peut représenter 500 mamans déguisées en femme pirate!
 
Les employés du bateau sont les personnes les plus sympathiques que j’ai rencontrées dans ma vie. Ils nous saluent tout le temps avec un gros sourire dans le visage. Peu importe leur emploi, ils ont toujours l’air content de nous voir. Je ne mérite pas tant d’excitation… Mon garçon de chambre après avoir nettoyé notre chambre pour la deuxième fois de la journée, nous accueille encore avec un gros sourire qui semble presque honnête! À la maison, quand mon épouse fini de nettoyer la chambre, elle ne m’offre même pas un sourire… pas de sculpture d’éléphant en serviette, pas même un petit chocolat sur l’oreiller… peut-être que je devrais lui laisser un dollar américain comme pourboire?
 
Je vais garder des anecdotes pour mon prochain texte parce que le bateau, c’est fantastique, mais les sorties du bateau, avec 3 enfants, c’est plein d’aventures!
 
Et vous, êtes vous plus du type croisière ou du type terrestre?