PUBLICITÉ

Mêmes vacances, souvenirs différents

Vacances et voyages image article
Quand vient le temps d’apprécier les vacances, vous avez surement remarqué que les enfants ont leur propre échelle de valeur. Leurs souvenirs les plus marquants sont souvent différents des nôtres.
 
Des fois, ils oublient le principal (où est-ce qu’ils ont été en camping, par exemple) mais se rappellent des détails anodins (une grosse roche sur laquelle ils ont grimpé).
 
Oui, parfois on se casse la tête (et le portefeuille) pour créer des souvenirs impérissables, et pourtant les enfants vont retenir complètement autre chose. C’est comme ça.
 
Voici une liste exhaustive des certains endroits bien ordinaires, mais qui sont susceptibles de fasciner les enfants.
 
L’hôtel
Pour nous, c’est un endroit où dormir entre deux destinations. Mais pour eux, c’est un nouvel univers où s’amuser, où explorer (ascenseur = plaisir bonus) et où sauter sur les lits par un jour de pluie (Non, ne faites pas ça!). Et dormir dans la même pièce que leurs parents, quelle joie!
 
N’importe quelle piscine :
Même si on en a une à la maison, dès qu’on est à l’hôtel, la première question des enfants est toujours « Est-ce qu’il y a une piscine? ». Les parents qui sont déjà allés dans le sud l’ont remarqué : on rêve de la plage, du sable blanc et de la mer, mais s’il y a une piscine dans les parages, c’est là que les enfants voudront aller.
 
Le Parc Ronald :
Payer un forfait ridicule pour des manèges sur un site bondé. Ne jamais en profiter pour son argent. Arrêter souper au fast-food. Voir les enfants s’amuser comme des rois dans la salle de jeu. Se questionner sur le sens de la vie.
 
La banquette arrière :
Cette année, nous sommes restés au Québec, mais nous avons fait pas mal de route. C’est drôle comment les enfants aménagent leur coin de banquette. Ça devient leur petit univers. Avec les années, la technologie fait partie intégrante des déplacements. Pour eux, auto = Tablette ou Ipod. Ils regardent plus souvent par la petite fenêtre électronique devant eux que par la vraie fenêtre. Mais ça facilite pas mal notre tâche de divertissement sur la route.
 
Une toilette chimique :
Je sais, c’est absolument dégoûtant. Mais les premières fois que les enfants entrent là-dedans (en ayant conscience de ce que c’est), ils en ressortent avec un mélange de d’horreur et de fascination. Il fallait entendre les filles de l’équipe de soccer se relayer pour aller « voir dans la toilette bleue », au grand dam des parents.
 
La boutique souvenir :
Aaaah, mais qui voudrait payer trop cher pour un coton ouaté à l’effigie d’une mascotte ridicule ou un toutou encombrant qui ne fera qu’accumuler la poussière? Ce ne sont pas tous les enfants qui aiment ça. Mais malheureusement, ma fille a déjà une attirance immodérée pour l’achat de cochonneries inutiles qui surchargent une chambre. Elle tient toujours à visiter la satanée boutique. « Non » est le mot magique pour ces endroits.
 
En revenant de vacances, toute la famille aura des souvenirs en commun. Mais vous pouvez être certains que grâce à leurs yeux spéciaux, les enfants en garderont aussi des biens différents.