PUBLICITÉ

Planifier (déjà) la relâche

Vacances et voyages image article
Eh oui, il est déjà temps de penser à la relâche. Plus on y pense tôt, moins on se retrouve désemparée à son approche, car tout sera déjà réglé.
 
1. Scénario « On travaille »
 
Trouver une gardienne. Si on sait qu’on n’aura aucun congé, il faut se prendre d’avance pour réserver une gardienne (la voisine ado par exemple) ou… nos parents! On n’attend pas à la dernière minute, car les bons gardiens ont un agenda bien rempli!
 
Réserver un camp de jour. Inscrire notre enfant à un camp de jour ou de vacances pendant la relâche est une option, mais il ne faut pas tarder pour prendre des informations et faire une réservation. L’association des camps certifiés du Québec met à jour une liste de camps sur son site; on garde l’œil ouvert. Voici tout de même la liste des camps de l’an passé.
 
Sortir des jeux. Même si on n’est pas en congé, on a plus de temps le soir, car il n’y a pas de devoirs ni de leçons. On peut se lancer le défi de jouer au moins une partie d’un jeu chaque soir. On pourrait même dresser la liste d’avance pour ne pas chercher les idées une fois en congé.
 
Planifier des échanges. Si on a une ou deux petites journées de congé, on peut essayer de jumeler le tout avec une autre famille dont les parents sont en semi-congé. Ainsi, on s’évite de faire garder les enfants.
 
2. Scénario « On reste à la maison avec les enfants »
 
Planifier des activités. On varie les types de sorties, mais on ne surcharge pas nos journées non plus. On se limite à une activité spéciale par jour. On va jouer aux quilles, on visite un musée, on flâne un après-midi à la bibliothèque, on va skier, etc.  Et on s’assure d’alterner les journées de sorties et les activités qu’on peut faire à la maison : on sera tous moins fatigués ainsi.
 
Dresser des listes. On demande à chacun de nommer ce qui lui ferait du bien durant la relâche. On en discute et on voit comment on peut réaliser certains souhaits. On peut les modifier au besoin et trouver une alternative tout aussi chouette. Notre grande voudrait aller peindre une tasse en céramique dans un café, mais ce n’est pas simple avec votre nouveau bébé? On achète du matériel et on bricole à la maison.
 
Nommer nos journées. On donne des thématiques à chacune de nos journées : cinéma, bricolage extrême, livres et chocolat chaud, sports d’hiver, jeux et casse-tête, etc. On peut ainsi trouver des activités avec notre thème et ne pas se retrouver à court d’idées. Cette technique permet aussi de varier nos activités.
 
3. Scénario « On veut changer de décor. »
 
Louer un chalet. Une solution souvent plus économique qu’un séjour à l’hôtel, car on peut cuisiner certains repas (pas tous, c’est tout de même une relâche pour nous aussi!). On cherche un endroit parfait pour notre tribu sur les sites chalets à louer, chalets au Québec ou encore dans les sites d’annonces classées. C’est aussi le temps de solliciter l’aide de nos contacts sur les différents médias sociaux.
 
Découvrir le Québec. On va explorer une autre région que la nôtre pour retomber en amour avec l’hiver. Si on choisit de rester à l’hôtel, on pense vérifier rapidement les prix. Parfois, on peut bénéficier d’un rabais en réservant à l’avance. Sinon, on peut profiter de notre escapade pour visiter de la famille.
 
Partir dans le sud. Il faut dès maintenant surveiller les bons spéciaux pour les voyages au soleil et pour les billets d’avion. On rencontre un conseiller en voyages pour se sentir bien épaulés.