PUBLICITÉ

Vive les scouts!

Activités et loisirs image article
Au début de l’année, j'hésitais entre les multiples activités auxquelles je pouvais inscrire mes enfants. J’aurais pu choisir le hockey. Mon fils aurait ainsi pu apprendre à se lever tôt pour aller puer avec d’autre enfants, à se faire crier après par des adultes et développer une passion malsaine pour le Tim Horton’s. J’aurais pu inscrire ma fille dans une école de danse où elle aurait appris à être flexible, porter des vêtements bizarres et faire des mouvements que personne ne comprend. J’ai finalement opté pour les scouts. C’était moins cher, moins tôt et surtout, je n’avais pas besoin de rester sur place pour faire semblant de les encourager!
 
C’est vraiment un bonheur pour moi de me débarrasser de mes enfants pendant 90 minutes tous les mercredis. Mais je dois avouer que mes enfants apprécient également ne pas être avec moi. Un petit bonus s’ajoute : ils apprennent des choses!
 
Depuis qu’il sait faire des nœuds, mon fils en a fait 250 après ses lacets d’espadrilles… pu moyen de les enlever… ils apprennent à les faire, mais pas les défaire. Ma fille a appris qu’elle doit faire une bonne action tous les jours… elle s’est donc dit que si elle fait son lit le matin, elle peut être méchante le reste de la journée! Elle tient de sa mère.
 
J’aime aussi tout l’aspect «nature» que l’Association scouts propose. J’aime que mes enfants soient à l’aise dans le bois, je me sens moins coupable quand je les perds en camping maintenant.
 
Mais ce qui est le plus important pour moi c’est qu’ils soient capables de décrocher de nous, leurs parents. Je travaille dans le domaine de l’éducation et je vois souvent des jeunes qui à l’âge de 12 ou 13 ans, n’ont jamais couché ailleurs que chez leurs parents (ou des membres de leur famille). Ça fait des enfants qui ont peur d’embarquer dans des projets ou de foncer pour vivre des expériences intéressantes. Je préfère de loin l’option où mes enfants sont capables de s’adapter à plein de situations… ils n’ont pas vraiment le choix, avec moi comme père, ils en vivent des situations absurdes!
 
Que ce soit les castors, les louveteaux ou les éclaireurs, les jeunes sont invités à des camps. Ça c’est merveilleux! Selon leur niveau, deux à cinq jours de liberté, autant pour eux que pour nous. Pendant qu’eux apprennent à faire des feux, chantent des chansons, font des activités extérieures et mangent du macaroni à la viande, moi et mon épouse… on DORT!
 
J’ai été scout moi aussi dans ma jeunesse et je dois dire que ça été une super belle expérience. C’est là où j’ai commencé à dire des niaiseries pour faire rire le monde. Les premières filles que j’ai trouvé cute, c’était dans les scouts. J’ai même appris à me brêler une toilette portative avec de la corde pis des branches. Je n’ai pas hâte au jour où ça me sera utile, mais si ça arrive, je serai prêt!
 
D’ailleurs, comme vous vous êtes rendu jusqu’ici dans cette chronique, je vous offre le badge blogue! Comme c’est un badge virtuel vous ne pouvez pas la coudre sur votre chemise mais vous pouvez l’imaginer pour l’éternité.
 
Allez, on termine avec le ban de la pluie (oui, ça s’écrit ban)! shhhhh shhhhh shhhhh clic clic clic clic tape tape tape tape boum boum boum tape tape tape tape clic clic clic clic shhhhh shhhhh shhhhh
 
(Désolé pour ceux qui n’ont pas cette référence… moi je me suis fait rire!)