PUBLICITÉ

Bien manger, bien allaiter!

Allaitement 0-24 MOIS image article
Présenté par

Tout au long de la grossesse, les femmes ont à cœur de bien se nourrir, souci qui perdure lorsqu’elles allaitent leur poupon. Mais cette préoccupation ne devrait pas en être une: bien s’alimenter n’est pas un casse-tête! Une nutritionniste et la directrice de la Ligue La Leche nous donnent un p’tit coup de main.

Est-ce si compliqué de bien se nourrir? Nous avons décidé d’aller à la source, en frappant aux portes de Nathalie Regimbal, diététiste-nutritionniste et conceptrice du site www.mangerfute.com, et de Sophie Lesiège, directrice de la Ligue La Leche. Pour elles, la «bouffe», quand on allaite, relève du plaisir et du bon sens. Tout simplement.

J’ai faim, mais j’en ai plein les bras!

Nous avons demandé à notre nutritionniste ce que devait contenir le frigo et le garde-manger de la femme qui allaite. C’est bien beau de vouloir manger santé, mais pour la femme qui a à peine le temps d’aller aux toilettes, ça peut sembler aussi difficile que de gravir l’Everest.

Voici donc quelques conseils de notre pro de la bonne alimentation: «Avant tout, je voudrais enlever de la pression aux femmes qui allaitent: il n’est pas nécessaire que leur alimentation soit parfaite pour produire du lait de qualité. Du thon pâle en conserve avec de la mayonnaise dans du pain, c’est bon et nourrissant.

Autres possibilités: des fruits séchés, des noix et un verre de lait; du fromage sur des craquelins de blé entier accompagnés d’un jus de légumes;
un poulet rôti du supermarché; des tartinades comme l’humus, ou encore du tofu, sur pain pita ou dans des tortillas; des salades toutes prêtes qui ne demandent qu’un filet d’huile et
 de vinaigre balsamique, quelques noix et canneberges séchées et un bout de fromage. Ça n’a rien de compliqué!» Sur son site, elle suggère un tas d’autres bonnes idées.

Aliments à manger avec modération

Non, le discours sur les aliments à éviter ne se fera pas ici! «Règle générale, on ne supprime aucun aliment du régime habituel de la mère», affirme la directrice de la Ligue La Leche. Pas question de faire de la «morale alimentaire» à qui que ce soit, rien n’est à éviter.

«Je préfère, de loin, parler d’aliments à manger avec modération», souligne la nutritionniste. «Par exemple, les boissons et les aliments contenant de la caféine, parce que celle-ci passe directement dans le sang maternel. Consommée en excès, elle risque de rendre le bébé nerveux et irritable. Ça ne veut pas dire qu'il faille supprimer le café, les colas, le chocolat, mais qu'on doit se contenter de deux tasses par jour. Les boissons énergisantes, en revanche, sont à proscrire.»

Autres aliments dont il faut modérer la consommation: les poissons, qui absorbent
les polluants, car ceux-ci passent dans le lait maternel. «C’est bien de consommer du poisson, mais manger une fois par mois du thon blanc en conserve, du thon frais ou congelé ou encore des poissons de pêche sportive est suffisant.» Pour connaître la liste détaillée des poissons 
à consommer avec modération, consultez le
 sitewww.mddep.gouv.qc.ca/eau/guide.

Quant aux fruits de mer, bonne nouvelle, on peut se «bourrer la fraise!».

Le goût du lait

Vous êtes une fan de choux, d’épices indiennes et autres trucs exotiques, mais vous craignez qu’ils ne parfument votre lait et que bébé boude votre sein? «Effectivement, cela peut déplaire à bébé. Mais cela ne signifie pas qu’il faille bannir votre aliment préféré pour autant. Ce qu’on vous recommande, si bébé rechigne, c’est d’arrêter d’en manger pendant trois ou quatre jours, puis d'en consommer
de nouveau et d'observer la réaction de bébé.»

 

Vous aimerez aussi

Régime et allaitement ?

Conseils pour un allaitement réussi

Allaitement ou biberon: le choix qui dérange