PUBLICITÉ

Le « terrible-two » et les caprices alimentaires

Conseils pratiques image article
Votre enfant joue avec sa nourriture et repousse son assiette ? Inutile de vous inquiéter, car sa croissance est au ralentie dès l’âge de 2 ans. Cela peut avoir un impact sur sa faim. Comme il a besoin de moins d’énergie, son appétit diminue.
 
La majorité du temps, un enfant qui repousse les aliments ne relève donc pas d’un caprice. Votre rôle ? Mettre à sa disposition  une variété d’aliments sains et savoureux. Le sien ? S’occuper  de la quantité d’aliments ingérés. 
 
Par exemple, si votre enfant mange moins à l’heure du déjeuner, il est possible qu’il mange davantage à l’heure du souper : il sait ajuster ses apports alimentaires en fonction de sa faim. Or, si votre tout-petit devient colérique à tous les repas, qu’il perd du poids et qu’il semble moins enjoué qu’à l’habitude, il ne mange peut-être pas à sa faim.
 
D’autres facteurs d’ordre psychologique ou médical peuvent être en cause. Rencontrer un pédiatre et un(e) nutritionniste spécialisée dans le domaine pourrait bénéficier à toute la famille !
 

Avec la collaboration de Corine Fontaine, nutritionniste