PUBLICITÉ

Le surpoids au-delà des aliments

Nutrition image article

« Pour éviter de grossir, il faut manger moins de pâtes », « Le chocolat fait prendre du poids », « Se priver de dessert fait maigrir »… Et si le surpoids n’était pas qu’une cause alimentaire ? L’environnement obésogène (créateur d’obésité) dans lequel nous vivons demeure aussi un élément favorisant le gain de poids. En voici la preuve.

 
Facilité, simplicité… sédentarité !
Rien de neuf : être inactif réduit la dépense énergétique, menant ainsi au surpoids. Le service à l’auto, les ascenseurs, la voiture, le travail de bureau, etc. nous incitent à réduire la quantité de calories brûlées dans une journée. Après avoir passé la journée assis, on est nombreux à ressentir de la culpabilité en n’allant pas au gym chaque jour. Mais ce qui importe le plus, c’est la quantité d’énergie dépensée au total dans la journée. Marcher, monter les escaliers, prendre le métro, etc. représentent toutes des façons simples de bouger.
 
Mange, c’est bon !
La tendance au foodisme (obsession envers les aliments que l’on pourrait traduire par les termes « vivre pour manger »), nous incite à faire tourner notre quotidien autour de la nourriture. Plus on y pense, plus on mange ! Les livres, les magazines et les publicités télévisées nourrissent notre désir de manger au quotidien. Sans oublier la facilité d’accès aux aliments peu nutritifs : le chocolat dans les machines distributrices et les bonbons accessibles aux caisses de tous les commerces sont de bons exemples.
 
Réconforte-toi. Mange.
Manger sert souvent à apaiser le stress ou les émotions négatives (ex. : se réconforter avec un chocolat chaud), ou encore, à apprécier des événements positifs (ex. : savourer un gâteau lors d’une fête). Toutes ces occasions nous incitent à manger par envie, et non pas par besoin réel de combler notre appétit…
 
Fais-ceci, fais-cela. Ne t’écoute pas…
On avale le contenu de notre collation devant l’ordi, les enfants engloutissent leur dîner en 20 minutes pour aller jouer à l’extérieur, on grignote tandis qu’on est coincé dans le trafic… Cette pression sociale de tout faire rapidement nous éloigne de l’écoute de nos signaux de faim, et nous pousse à manger trop. Que les aliments soient des fruits ou des friandises, manger trop de n’importe quel produit présente toujours des désavantages. Soyez à l’écoute de vos besoins!