PUBLICITÉ

Les vitamines nécessaires au développement des bébés

Nutrition image article
Voici les vitamines importantes pour la croissance et le bon développement des nourrissons. 
 
Vitamine A, pour de bons yeux et plus encore !
La vitamine A, aussi connue sous le nom de bêta-carotène, participe au développement de la vision de votre enfant. Elle agit aussi comme bouclier en forgeant son système immunitaire afin qu’il se protège contre les infections telle que la rougeole. De 0 à 6 mois, bébé reçoit sa dose quotidienne de vitamine A via le lait maternel ou les préparations pour nourrissons. À partir de 6 mois, d’autres sources alimentaires s’ajoutent : les légumes vert foncés et orangés. Ces derniers renferment plus précisément du bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A. Pour égayer ses papilles, débutez par des légumes plus doux : carottes et patates douce. Vous pourrez ensuite progresser plus facilement vers ceux qui possèdent une saveur plus prononcée : pois verts, haricots et asperges.
 
Vitamine D, essentielle à la croissance des tout-petits
C’est avec son acolyte le calcium que la vitamine D participe à la croissance des os. Un nourrisson possède des besoins de 400 UI (Unités Internationales) par jour, et ceux-ci augmentent jusqu’à 600 UI à l’âge d’un an. Elle est normalement synthétisée par la peau au contact des rayons solaires UVB, d’où son surnom : « vitamine soleil ». Or, au Canada, l’ensoleillement est insuffisant pour la produire en bonne quantité. De plus, l’allaitement et l’alimentation (produits laitiers enrichis et poissons gras) ne fournissent qu’une petite partie de la vitamine D quotidienne. Il est donc de plus en plus suggéré d’offrir un supplément de 400 UI à vos tout-petits dès la naissance.
 
L’importance de la vitamine B12 dans le développement
La vitamine B12 est essentielle pour construire les cellules du sang (globules rouges) et du cerveau (cellules nerveuses). On la retrouve naturellement dans les aliments d’origine animale. Pour réduire les risques d’anémie par carence en vitamine B12 et de fatigue chez un enfant qui mange peu de viande, d’autres alternatives s’offrent à vous. Les œufs, les produits laitiers, les noix, le tofu et les légumineuses sont de bonnes sources de B12. Si vous allaitez et que les aliments d’origine animale ne font pas partie de votre alimentation, un supplément de vitamine B12 devient nécessaire pour combler les besoins de bébé.
 
Une injection de vitamine K à la naissance
Pendant la grossesse, la vitamine K produite par les bactéries intestinales de la mère ne traverse pas le placenta pour combler les besoins de bébé. Depuis les années 60, la Société canadienne de pédiatrie recommande donc une injection de vitamine K à la naissance. Elle est essentielle pour que le sang conserve sa consistance : auparavant, sans injection de vitamine K, on constatait des risques plus élevés de saignements dans l’intestin et le cerveau à la naissance (syndrome hémorragique du nouveau-né). Au fil de la croissance de votre enfant, ses réserves de vitamine K seront produites par les bactéries de son intestin, tout comme les adultes. Étant donné que le nourrisson possède peu de ces bactéries, l’injection de vitamine K est fortement recommandée dans les premiers 6 heures de sa vie. 
 
En collaboration avec Corine Fontaine, nutritionniste