PUBLICITÉ

25 choses qu'un enfant de maternelle devrait savoir

4-5 ANS image article

Peut-être que j’hallucine, mais il me semble que de nos jours, on s’attend à ce que les enfants de  4, 5, 6 ans sachent et maîtrisent plus de choses que « dans notre temps ». Moi-même, je l’avoue, je suis presque tombée dans le piège avant l’entrée à la maternelle de ma #4.

Savait-elle suffisamment son alphabet? Maîtrisait-elle assez son crayon? Était-ce grave qu’elle n’écrive pas encore en lettres minuscules? Et au niveau social? Allait-elle réagir de la façon socialement attendue avec ses camarades, son enseignante? Et sa difficulté de langage allait-elle lui nuire?

Stop.

Cher enfant, que dois-tu savoir à ton âge?

Tu dois savoir

Que tes parents t’aiment. Inconditionnellement.

Qu’ils seront toujours là pour toi, qu’ils soient physiquement très près ou qu’ils te laissent aux soins d’un adulte de confiance momentanément.

Que ta maison, ton quartier, ton école, etc. sont des endroits sommes toutes sécuritaires, même si certaines règles de prévention sont nécessaires.

Que même s’il y a des « pas gentils », la majorité des gens que tu rencontreras seront des gentils.

Que les différences de chacun font le sel de la vie. Que même quand « c’est pas comme chez toi », c’est intéressant, voire génial.

Que chaque saison a sa magie. Les couleurs de l’automne, les montagnes blanches hivernales, les bourgeons du printemps et la langueur estivale ; chaque moment t’apportera son lot de surprises et de rires.

Que tu as le droit, le devoir, de croire en la magie et en tes rêves toute ta vie.

Qu’on a le droit de se tromper. À 5, 15, 45 ans… La Terre continuera de tourner.

Qu’il te reste beaucoup de trucs à apprendre et c’est ce qui est merveilleux ! Tu en as déjà appris beaucoup, lors de tes premières années de vie. À une vitesse phénoménale en plus ! Maintenant, continue de t’intéresser aux apprentissages qu’on te propose et ne stresse pas si tu ne connais pas le mandarin !

Qu’exprimer tes émotions, ça fait du bien. Tu ne sais pas encore toujours le faire « adéquatement » peut-être, mais tu le fais déjà mieux que bien des adultes alors ne t’en fais pas ;)

Que tu as raison, de prendre ton temps pour observer les papillons et les crapauds, les pissenlits et les graffitis.

Tu dois savoir aussi

Que parfois, nous les adultes, on oublie que tu ne dois pas encore tout savoir. Qu’il est alors important que tu nous dises de lâcher la pression…

Qu’il y a des étoiles dans le ciel et qu’il est bien inutile de tenter de les compter. L’important est de savoir les admirer.

Que le soleil n’est pas qu’une menace à combattre à coups de crème solaire. C’est aussi une lumière vitale et une chaleur qui réconforte et donne espoir.

Que ce même soleil, t’est parfois caché par les nuages, mais qu’il brille toujours quelque part dans le monde et reviendra pour toi, toujours.

Que les chicanes avec tes amis ou ta famille sont parfois fortes, mais que ça ne veut pas dire que vous ne vous aimez plus.

Que s’excuser, quand on a blessé quelqu’un, ça fait du bien à l’autre, mais aussi à soi-même.

Que tu peux tenter de compter les rires, les câlins et les bisous que tu reçois dans une journée. Mais que si leur nombre dépasse le 10, 25 ou 100 que tu connais, ce n’est pas grave du tout ! Tu n’as pas non plus à connaître Pythagore tout de suite…

Que donner son 100% est souhaitable. Que parfois par contre, notre 100% du jour ressemble à un 60% aux yeux des autres. Parce qu’on est tous différents et parce qu’il y a des jours de bobos, de fatigue, de chagrin. Mais tant que toi tu sais que tu as fait de ton « vrai mieux », c’est le principal.

Que dessiner,  c’est avant tout amusant ou que ça permet de se défouler. Peu importe si tu ne deviens pas Rembrandt ! Même chose pour la danse, le sport, etc.

Qu’avoir peur, c’est normal et que personne ne peut te juger quand ça t’arrive. On a tous nos moments de trouille. On doit tous apprendre à les dépasser.

Qu’apprendre à lire, c’est essentiel pour te sentir vraiment libre. Mais qu’il ne faut pas non plus t’angoisser avec ça. Ça arrivera un jour, peu importe la date. Déjà, tu reconnais plusieurs de ces symboles qu’on appelle « lettres » et « mots ». Un jour, ce grand mystère te sera accessible en son entier. D’ici là, regarde les livres avec plaisir et quand tu sauras les lire, lis-les avec passion.

Tu dois savoir

Que tes parents sont fiers de toi.  Qu’il est plus important que TU sois fier de toi.

Qu’avoir du mal à lacer tes chaussures en ce moment ne t’empêchera pas d’avancer dans ta vie.

Que ta vie est une belle grande toile que tu colores à ta façon chaque jour et que même si (et surtout parce que) dans ton cas, il reste beaucoup de blanc à remplir, c’est merveilleux !

 

Alors quand certains voudront que tu deviennes Einstein, rappelle-leur que tu n’es pas là pour performer selon leurs envies à eux. Et au passage, Einstein ne répondait pas aux attentes et aux normes de son époque ;)

 

 

Plus de billets de Mylen

20 résolutions pour parents sur réseaux sociaux

À quoi rêve-t-on quand on a 7 ou 8 ans?

Comment offrir un burn-out à maman