PUBLICITÉ

Les maux des mots

2-3 ANS image article

Dès les toutes premières années de sa vie, votre enfant communique. Attentifs aux moindres signes, vous vous émerveillez en observant ses premières mimiques, ses sons, ses gestes, puis ses mots. Quoi de plus extraordinaire que ses premiers échanges précieux qui font couler l’encre dans le journal de bord de votre tout-petit ! Du premier sourire aux premiers mots, vous notez pour le plaisir! Qu’en est-il lorsque votre tout-petit tarde à dire ses premiers mots? Des personnes vous diront que c’est normal, que votre enfant est plus moteur, qu’il est timide ou bien que c’est un garçon. D’autres sonneront la cloche d’alarme et vous inviteront à consulter une orthophoniste dès que possible. Dans votre cœur de parents, vous voulez ce qui a le mieux pour votre enfant. La communication n’est-elle pas une des choses les plus importantes à la vie? C’est sans aucun doute, un prérequis important au développement social et scolaire. Plusieurs questions se bousculent alors dans votre tête. Votre enfant a deux ans; il est petit. N’est-il pas trop tôt pour consulter? Quels sont les signes de difficultés de langage? Votre enfant présente un retard de langage ou un trouble de langage; quelle est la différence entre les deux? Où pouvez-vous consulter?

À partir de quel âge consulter en orthophonie?

La communication étant présente dès les premiers mois de vie de votre enfant, il n’est jamais trop tôt pour consulter en orthophonie. De fait, à l’aube du développement de la communication, plusieurs comportements sont attendus chez votre enfant : des regards échangés, des sourires, des gazouillis, des réactions aux bruits qui proviennent de personnes ou d’objets ainsi que des sons qui diffèrent selon les besoins de votre enfant (la faim, la douleur, etc.). Pour vérifier s’il y a lieu de consulter pour votre enfant, le dépliant suivant qui s’adresse aux parents d’enfants âgés entre 0 et 5 ans peut vous être utile :http://www.ooaq.qc.ca/publications/doc-documents/Je_grandis_Je_communique_depliant.pdf. Vous y trouverez des questions concernant le développement du langage et de la parole ainsi que des questions concernant le développement de l’audition. Les questions sont regroupées en fonction de différents groupes d’âge. De façon générale, les familles débutent leurs démarches avec l’équipe-CSSS/hôpital ou en milieu privé vers 2 ans.

Quels sont les signes?

Tout d’abord, au-delà de la prononciation, il y a plusieurs raisons pour consulter une orthophoniste. De fait, les difficultés de langage peuvent se retrouver au plan de plusieurs aspects ou plus spécifiquement au plan de certains aspects de la communication.

Le langage se divise en deux volets : la compréhension du langage et l’expression du langage.

  •  Si vous et votre entourage observez des difficultés au plan des prérequis à la communication chez votre enfant, n’hésitez pas à consulter. Très tôt, l’enfant est capable de regarder une autre personne dans les yeux, être attentif à ce que l’autre personne lui montre, être attentif à la parole de l’autre, imiter les gestes de l’autre et imiter les sons de l’autre.

 

  •  Si vous et votre entourage observez des difficultés de compréhension chez votre enfant, n’hésitez pas à consulter. En général, quand les parents s’inquiètent de la compréhension de leur enfant, la consultation en orthophonie est de mise.

 

  • Si vous et votre entourage observez des erreurs au plan du parler de votre enfant, la situation peut être complexe à analyser. Pourquoi? La réponse est simple, il y a des erreurs qui sont normales chez l’enfant qui apprend à parler et d’autres qui ne le sont pas. Donc, pour déterminer s’il y a une problématique ou non, il faut s’intéresser aux types d’erreurs de l’enfant et voir si elles sont attendues ou non à son âge. Les erreurs qui touchent le parler de l’enfant peuvent s’observer à plusieurs niveaux :

 

  • Prononciation : si votre enfant parle très peu, fait beaucoup d’efforts pour prononcer les sons, prononce de différentes façons un même mot (exemple : bouton à « pouton », « touton », « ton »), a de la difficulté à contrôler sa salive, a de la difficulté à manger et/ou prononce des parties de mots, mais n’est pas capable de dire le mot complet seul, consultez sans hésiter. Aussi, si votre enfant ne dit pas les sons attendus pour son âge ou s’ils les remplacent par d’autres sons, n’hésitez pas à consulter. Voici des repères qui pourront vous aider à vérifier si votre enfant prononce les sons attendus pour son âge. Entre 1 an et 1 an et demi, l’enfant produira des mots qui contiennent les sons « p, b, m, t, d et n ». Entre 2 ans et 3 ans, les sons « k, g, f, v, s, z et l » s’ajouteront. Entre 3 ans et demi et 4 ans, l’enfant utilisera également le son « r ». Entre 4 ans et 5 ans, l’enfant complètera son répertoire avec les sons « ch et j » ainsi que les groupes de consonnes tels que dans les mots « brun, trou, bleu, fleur, etc ». Attention, il s’agit de repères seulement! Il ne faut pas s’inquiéter si votre enfant présente un retard de quelques mois ;  

                                                  

  • Règles grammaticales : si votre enfant n’utilise pas ou n’utilise pas adéquatement les mots grammaticaux dans ses phrases, il peut y avoir aussi lieu de consulter. Entre deux ans et trois ans, plusieurs mots grammaticaux apparaissent : les pronoms (exemples : je, tu, il/elle, etc.), les déterminants (exemples : un/une, le/la, etc.), les prépositions (exemples : à, de, pour, etc.), etc;

 

  •  Longueur des phrases : si les phrases de votre enfant sont trop courtes, vous pouvez aussi consulter. À deux ans, l’enfant s’exprime par des petites combinaisons de deux mots. À trois ans, les combinaisons s’allongent à au moins trois mots. Finalement, à quatre ans, l’enfant s’exprime par des phrases de plus de 4 mots.

 

  • Vocabulaire : si le vocabulaire de votre enfant est limité, qu’il cherche souvent ses mots ou qu’il hésite souvent, il est important de consulter, peu importe l’âge. Si vous et votre entourage observez l’absence de premiers mots ou de tentatives d’imitation de mots ou de bruits d’animaux chez un enfant de plus de 18 mois, il est recommandé de consulter. Vers 18 mois, quand le vocabulaire de l’enfant se compose de 50 mots, une explosion du langage est généralement observée. C’est à ce moment qu’il commencera à s’exprimer par de petites combinaisons de mots. À 2 ans, l’enfant dit au moins 100 mots compris par son entourage. Vers 24 mois, il n’est pas rare que le vocabulaire de l’enfant se compose de 200 mots.

 

  • Le discours et les règles de la communication : si votre enfant a de la difficulté à utiliser le langage comme le ferait un enfant de son âge et à entrer en interaction avec les pairs de son âge, consultez. Très tôt, l’enfant s’intéresse aux petites histoires. Le jeu de l’enfant évolue rapidement : du « jeu seul » au « jeu avec l’autre ». Quand un enfant connait des difficultés de langage, il est possible qu’il joue avec des jouets qui ne sont pas ceux prévus pour son âge. Il arrive aussi que l’enfant n’entre pas ou soit moins habile pour entrer en interaction avec les autres enfants de son âge. Très tôt, l’enfant apprend à échanger des paroles avec une autre personne. Entre 2 et 3 ans, il peut échanger 1 ou 2 tour(s) de parole. Puis, entre 3 et 4, ses habiletés à échanger s’améliorent : l’enfant sera souvent capable de maintenir un sujet de conversation et si une personne ne le comprend pas, il pourra utiliser des moyens pour se faire comprendre. L’enfant qui apprend à parler discute d’abord du  moment présent, puis, tranquillement, il apprend à parler d’évènements vécus ou de faits qui ne concernent pas le moment présent.  Il est important de savoir qu’avant 4 ans, un enfant parle assez clairement pour que des personnes qui ne le voient pas souvent puissent bien le comprendre. Entre 4 et 5 ans, votre petit moulin à paroles sera capable de bien entretenir une conversation en maintenant le sujet, mais aussi en posant une variété de questions. 

 

 

Page 2 | Retard ou trouble de langage?