PUBLICITÉ

Un sac Mon petit poney interdit à l'école

image article

Je surfais sur le Web avant d’aller me coucher, quand je suis tombée sur une nouvelle qui m’a découragée.

 

Grayson, un garçon de 9 ans a raconté à sa mère qu’on l’intimidait à l’école sous prétexte qu’il avait un sac à dos Mon petit poney.

OK. C’est là que certains diront comme certaines personnes qui ont commenté sous les articles ou vidéos qui en parlaient. « C’t’idée aussi de donner un sac de fille à un garçon! » , « Achetez-lui un sac Spiderman pour l’école et gardez les poneys pour la maison » ou même « ***! Méchant (insérez un mot péjoratif pour homosexuel) ».

J’aurais envie de répliquer à ce genre de commentaires que ce serait le temps que les mentalités évoluent, mais ce serait peine perdue.

Surtout quand je vois la réaction de l’école, que la maman a évidemment contactée.

 

La direction a-t-elle dit « Ne vous en faites pas madame, on va investiguer, rencontrer les enfants qui ont agressé votre enfant, démarrer un dialogue entre tous, parler d’intimidation et apporter un support à votre fils via une T.E.S  » ou autre?

Non!

L’école a dit : « Dorénavant, votre fils n’a plus le droit de venir à l’école avec ce sac ».

 

Parce que c’est bien connu, un sac peut être responsable de violence.

 

Et là, il y a un petit garçon qui pense que c’est lui qui a provoqué les agressions à son endroit, parce qu’il aime une émission de télé, qui véhicule de belles valeurs d’amitié, selon sa maman.

On lui dit « T’es un gars, les gars n’aiment pas les poneys. T’es pas normal »

On lui dit « Vu que tu as osé être différent de la norme, tu as couru après les claques. T’as juste à triper G.I Jo, y’en aura pas de problème ».

On lui dit que la violence a raison d’être quand on sort de la norme.

 

Si une fillette de 9 ans s’était fait agresser « à cause » de son sac de pouliches, certains auraient dit « C’est plus de son âge, les pouliches ». Mais personne ne lui aurait interdit de revenir à l’école avec ledit sac à dos. Personne n’aurait dit que ce sac avait provoqué l’intimidation.

Là, c’est un gars. Qu’il rentre dans le moule et on en parle plus.

 

Si on suit la logique de l’école, on peut attirer nos malheurs avec un sac.  On peut probablement les attirer si on est le seul à aimer manger des raisins bleus pour dessert ou qu’on joue de la flûte traversière au lieu de pratiquer le soccer ou de faire du cheerleading?

Je ne sais pas pour vous, mais je n’aimerais pas du tout que l’école de mes enfants envoie ce genre de message à ses étudiants.

 

Mais vous? Que feriez-vous si votre fils voulait un sac « de fille » pour l’école? L’encourageriez-vous à suivre ses goûts ou tenteriez-vous de lui éviter de se faire « écoeurer » à cause de ça?

Et si votre fille voulait un super-héros sur son sac? Serait-ce plus facile de l’autoriser à l’amener à l’école?

 

Sur le même sujet :

Un reportage avec Grayson et sa maman

La page Facebook pour supporter Grayson

La vidéo d’un jeune homme au sujet de cette nouvelle

 

 

Et tant qu’à y être, une vidéo que j’ai partagée sur mon Facebook avant de connaitre l’histoire de Grayson:

 

 

            

 

 

Plus de billets de Mylen

J'ai rêvé d'un monde pour toi, ma fille

Lettre à toi, qui iras à l'école à reculons

Maman, quand est-ce que tu m’aimes?