PUBLICITÉ

Dossier autisme

10 Décembre 2014

Un dossier pour mieux comprendre et aider les familles qui vivent avec un enfant atteint.

Dans ce dossier

Le trouble du spectre de l’autisme

Le trouble du spectre de l’autisme
Présenté par

Le TSA est l’abréviation qui signifie trouble du spectre de l’autisme.  Depuis mai 2013, le DSM-5 (manuel diagnostique) regroupe sous le terme TSA ce qui auparavant faisait partie de la famille des troubles envahissants du développement (TED) soit le syndrome d’Asperger, l’autisme et le trouble envahissant du développement non spécifié. 

Or, les enfants se situent maintenant sur le continuum du TSA et ne se situent plus dans des sous-catégories du TED.  Certains enfants présentent une déficience intellectuelle associée, certains auront besoin d’être intégré dans une classe adaptée, alors que d’autres pourront intégrer tout leur cursus scolaire en classe régulière. 

Quoi qu’il en soit, chez tous les enfants qui présentent un TSA, nous pouvons observer des atteintes en terme de qualité au niveau :

  • Du langage et de la communication (ex : utilise des phrases de façon répétitive, inverse le je/tu, retard dans l’apparition du langage, intonation particulière, a du mal à poursuivre une conversation, à se raconter, parle constamment du même sujet, répète des phrases entendues etc.)

 

  • Des interactions sociales (ex : préfère jouer seul, n’utilise pas le contact visuel pour réguler l’interaction, ne comprend pas les conventions sociales etc.)

 

  • Comportements et intérêts répétitifs et restreints (ex : marche sur la pointe des pieds, agite les mains, aligne les objets, parle d’un sujet de prédilection, poser des questions répétitives, rituels etc.)

 

  • Sensoriel (ex : lèche les objets, sent la nourriture, se bouche les oreilles, ne tolère pas certains vêtements etc.)

 

Ce ne sont ici que des exemples de manifestations, qui sont variables d’un enfant à l’autre.   Nous pouvons observer également :

  • Que les émotions sont difficilement comprises par l’enfant, tant chez lui que chez l’autre (ex : rire lorsque quelqu’un est fâché).

 

  • De l’anxiété chez l’enfant.  Elle se manifeste souvent face à un changement, une incompréhension, un imprévu ou une nouveauté. 

 

  • Que l’enfant est parfois rigide au niveau de sa pensée, et qu’il s’attache parfois à des rituels non-fonctionnels (ex : vouloir prendre le même chemin en voiture, être le premier dans le rang, être essuyé avec la serviette bleue).

 

  • Que prendre la perspective de l’autre est difficile (ex : accepter de jouer au jeu que l’autre décide, s’ajuster).

 

  • Une incompréhension des sous-entendus, ironie, métaphores etc.

 

Les enfants présentant un TSA ont donc tendance à vouloir contrôler, s’isoler, s’adonner à des rituels ou à des moments répétitifs qui les aident à diminuer cette anxiété, générée par tant d’incompréhensions.

Chez plusieurs enfants, des signes sont perceptibles en très bas âge.  Bébé, le sourire social peut ne pas apparaître, l’enfant peut ne pas répondre à son prénom ou utilise peu le contact visuel. L’enfant peut ne pas jouer avec les autres enfants, préférant s’adonner à des jeux répétitifs.   

L’origine de ce trouble neuro-développemental n’est pas encore bien connue, mais la génétique serait en cause.  Les nouvelles données indiquent la possibilité qu’un enfant sur 88 en soit atteint.

à lire également