PUBLICITÉ

Dossiers

16 Décembre 2014

Lire, c'est apprendre mais c'est aussi découvrir. Mais comment développer l'intérêt chez votre enfant?

Dans ce dossier

Les filles, les légumes et livres

Les filles, les légumes et livres
Présenté par

Attendez, la maison est trop calme, il se passe quelque chose. Je n’entends pas de télé, je n’entends personne jouer au mini-hockey, je n’entends pas de chicane… C’est louche.

Je passe la tête par la porte de la chambre de mon garçon… Il est étendu à plat ventre sur son lit, les mains sur le menton et les yeux plongés dans « Tintin et les Picaros ». Je résiste à l’envie d’aller l’embrasser sur-le-champ – et de danser autour de lui en hurlant « Tu lis, tu lis! » - et je referme doucement la porte. En espérant que ça dure.

Quel sentiment agréable de voir son garçon de 9 ans choisir la lecture de son plein gré comme activité. On s’entend, ça n’arrive pas souvent, par ici. Mon fils est un passionné de sports, de jeux vidéo, de jeux de société, d’aventures imaginaires et de tout plein d’autres affaires. Alors dans le cycle des activités, c’est bien rare que la lecture arrive en tête. À mon grand désarroi.

Je suis un grand amoureux des livres. Mes trois grosses bibliothèques prennent beaucoup de place dans le salon, mais elles sont indispensables à mon regard. Et j’espérais donc que la passion de la lecture se transfère à mes enfants.

Pour ma fille de cinq ans, à voir combien elle tente déjà de tout décortiquer les mots, de recopier des lettres qu’elle voit partout et combien elle tripe sur les livres sans savoir encore lire, je me dis que ce sera peut-être facile.

Mais pour un garçon très actif, transmettre le goût de la lecture, c’est plus complexe.

Je me demandais donc quelle serait la meilleure stratégie. Laisser le temps faire les choses? Recommencer à lui raconter des histoires? Le convaincre des pouvoirs magiques d’un livre? Lui coller un roman devant le visage avec du ruban gommé?

Puis en discutant avec des amis aux prises avec les mêmes angoisses et en réfléchissant à mon passé, ça m’a rassuré. Comment étais-je, moi, à 9 ans? Mmm, sans doute bien différent de lui… mais pas tant que ça! Soyons honnêtes, je n’aimais ni les romans, ni les légumes, ni les filles. Tout est venu un peu plus tard.

Pour les filles et les légumes, je ne sais plus du moment exact, mais pour les livres, je me rappelle précisément du grand déclencheur. Je devais être ado quand la lecture des « Trois Mousquetaires » de Dumas a déclenché un feu d’artifice en moi. C’était la première fois que je lisais un livre dont la beauté et l’agencement des mots équivalaient la richesse de l’histoire. Et cette façon unique que l’auteur avait de s’adresser à moi « le lecteur » dans un style littéraire de 1844…

Ça a été le début d’une solide passion. Mais j’avais bien plus que 9 ans.

Je ne dois donc pas paniquer avec mon garçon. S’il y a des livres disponibles, si son imaginaire fonctionne bien, s’il peut arriver à lire pendant quelques minutes, s’il sait déjà apprivoiser les histoires (à images ou non), et s’il peut perfectionner tranquillement l’art difficile de tenir un livre ouvert en mangeant une collation à deux mains, alors le déclic passionnel peut aller à plus tard.

En attendant, je me réjouis chaque fois que je le vois lire un derrière de boîte de céréales, un article de magazine sportif ou une circulaire de bottes d’hiver.

Lire n’importe quoi, c’est déjà un pas vers la découverte de nouveaux mots et de nouvelles histoires (et de nouveaux rabais sur les bottes, bien sûr). Mais le grand frisson, l’explosion de plaisir devant une belle phrase, ça peut venir sans avertissement. Et quand ça se produit, c’est le début d’une passion torride.

Vous voyez, un jour, sans que je sache pourquoi, je n’ai plus vu les filles de la même manière. Un jour, je n’ai plus vu les livres de la même manière, non plus. (Et un autre jour, j’ai découvert que les filles n’étaient pas comme dans les livres, mais ça, c’est une autre histoire.)

La passion sera toujours le meilleur déclencheur. Mais encore faut-il se donner une chance et tourner la première page…