PUBLICITÉ

Dossiers

14 Janvier 2015

Un dossier sur la salubrité des aliments

Dans ce dossier

Bien cuire ses aliments, un gage « anti-bactérien »

Bien cuire ses aliments, un gage « anti-bactérien »
Présenté par
La chaleur générée par la cuisson des aliments permet sans aucun doute de réduire la présence de bactéries, voire même de les éliminer. Mais certains aliments doivent atteindre une température précise : c’est pourquoi le thermomètre à cuisson peut s’avérer utile. Ces conseils pourront vous éclairer.
 
L’outil de choix : le thermomètre à cuisson
 
La plupart des thermomètres à cuisson sont peu dispendieux et faciles d’utilisation. Vous en retrouverez facilement dans les magasins de grande surface ou les boutiques de cuisine.
 
Avant d’utiliser un thermomètre à cuisson, il importe de le calibrer. Pour ce faire, remplissez un bac d’eau avec de la glace et vérifiez sa température.
 
En théorie, celui-ci devrait être à 0°C. Si ce n’est  pas le cas, par exemple si le thermomètre indique 2°C, vous devrez tenir compte de cet écart chaque fois que vous vérifierez la température de vos aliments.
 
Une viande juste à point !
 
En ce qui a trait aux viandes, il s’avère important de bien enfoncer la tige du thermomètre en plein cœur de la pièce. Pour les galettes de viande hachée, insérez le thermomètre sur le côté de la galette de manière à ce que celui-ci s’y enfonce jusqu’au milieu.
 
Par ailleurs, évitez de mesurer la température aux extrémités de la pièce de viande, et éloignez le thermomètre du récipient de cuisson ou de la grille. 
 
Cela  risque de fausser les résultats. En prenant la mesure, attendez quelques instants afin que la température cesse d’osciller et, lorsqu’elle est stable, référez-vous au tableau suivant pour savoir si votre viande est prête.
 
 
Références intéressantes :
 
Merci à Karine Paiement, technicienne en diététique, pour sa collaboration.