PUBLICITÉ

Dossiers

10 Décembre 2014

Mettez vous de la pression sur vos enfants dans leurs activités sportives? 

Dans ce dossier

Laïka et ses parents

Laïka et ses parents
Présenté par

Quand Laïka était petite, elle était une véritable casse-cou! Ses parents se sont alors dit que ce serait une bonne idée de l'inscrire à de la gymnastique. Elle a donc commencé à prendre des cours à 2 ans 1/2 et 9 ans plus tard, elle est toujours aussi passionnée par son sport. La grande fille de 11 ans qu'elle est devenue a vraiment persévéré pendant toutes ces années.

Mais qu'en est-il du rôle des parents? Comment agissent-ils avec elle?

Comme ils sont séparés, c'est majoritairement sa maman, Geneviève, qui gère tout ce qui entoure la gymnastique. Son père Mathieu lui est aussi d'un support inconditionnel et est toujours là pour l'encourager lors de ses compétitions, en plus d'être le préposé aux photos!

L'entraînement

Quand sa fille est à la maison, Geneviève essaie le plus possible de faire son conditionnement physique avec Laïka, c'est plus motivant ainsi! Et quand sa grande est chez son papa qui la motive aussi à s'entraîner, sa maman lui rappelle de ne pas lâcher en lui envoyant de petits textos (signe que les temps changent!)

Geneviève fait également partie du conseil d'administration du club Gymnitours. C'est sa façon à elle de s'impliquer! Elle appuie la directrice dans les décisions sur les horaires, les inscriptions, la gestion de l'argent et les choix des uniformes. C'est important pour elle d'être présente et de participer.

L'entraîneur est roi

Côté compétition, son rôle de mère est très clair: elle est toujours en accord avec les entraîneurs et ne se mêle pas de ce qu'ils font. C'est leur travail. Si sa fille veut lui parler de ce qui ne va pas, elle sera là pour l'écouter. Mais elle leur laisse toute la place en ce qui concerne le sport en tant que tel.

En tant que maman compréhensive elle pousse sa fille avec retenue. «Je suis là pour lui dire T'es belle, t'es fine, t'es capable». Elle lui apprend aussi à relativiser et à retirer ce qu'il y a de bon dans chaque situation.

À trois soirs par semaine et une journée de fin de semaine en plus de l'école, c'est énormément de dévouement et de temps pour les parents.

Le choix de Laïka

Une chose est sûre, c'est que les parents de LaÏka n'obligeront jamais leur fille à compétitionner. C'est certain qu'ils la soutiennent dans les moments les plus difficiles et comme ils lui disent régulièrement : «C'est ton choix, tu peux arrêter si tu veux». Mais Laïka veut toujours continuer! Et pourquoi pas les Olympiques de 2024?

- L'an passé elle a remporté un trophé pour son expression artistique avec sa routine au sol contre environ 25 à 30 autres gymnastes.

- Elle a aussi remporté une mention spéciale pour la routine la plus unique et difficile lors d'une compétition en Ontario.

- En général elle rapporte toujours au moins un ruban et une médaille de chaque compétition

 

Bravo Laïka!

 

 

Lisez la suite du dossier

La pression sur nos enfants : Jusqu'à quel point?

Les enfants et les activités sportives

Le sport chez Louis-Simon Ferland

Pression sur nos enfants : un livre à découvrir

La performance sportive chez vous