PUBLICITÉ

Dossiers

17 Février 2015

Voici un dossier sur les troubles de comportements alimentaires.

Dans ce dossier

Mon enfant mange trop… Devrais-je lui faire suivre un régime ?

Mon enfant mange trop… Devrais-je lui faire suivre un régime ?
Présenté par

Alors que des parents s’inquiètent de leur enfant qui dédaigne les légumes et les fruits frais, d’autres se préoccupent en voyant leur pré-ado ou jeune marmiton engloutir des quantités astronomiques de nourriture. Vous avez l’impression que votre enfant mange plus que vous et vous songez à contrôler ses apports alimentaires ? Ces conseils pourront vous convaincre du contraire.

Une croissance normale
 
Vous n’avez pas à vous inquiéter d’un bébé bien dodu ou d’un enfant bien en chair dont on aime tant pincer la « graisse de bébé ». Même très jeunes, les enfants peuvent présenter un surplus de poids par rapport à leur taille, lorsqu’on se fie à leur courbe de croissance. Et cela n’implique pas nécessairement qu’ils souffriront d’obésité une fois grands!
 
De nombreux facteurs peuvent affecter le poids d’un individu au courant de sa vie :
  • L’environnement (ex. : l’enfant a facilement accès à des friandises après les heures d’école, car les dépanneurs ne sont pas bien loin !)
  • Les gènes (ex. : si les deux parents ont toujours souffert de problèmes de poids et/ou de troubles de comportements alimentaires, il y a des chances que l’enfant en hérite. Mais ce n’est pas une garantie !)
  • La physiologie (ex. : l’enfant peut vivre d’autres problèmes de santé affectant ses hormones ou son niveau de stress, pouvant ainsi jouer sur son appétit, et ultimement, avoir un impact sur son poids.)
  • Les médicaments (ex. : certains médicaments peuvent causer une perte ou une augmentation de l’appétit.)
Somme toute, le poids actuel et futur de votre enfant ne dépend pas uniquement de ce qu’il ingère. C’est pourquoi il vaut mieux consulter un professionnel de la santé (pédiatre, nutritionniste…) avant de contrôler la quantité d’aliments ingérés par votre enfant.
 
« Ce n’est pas ma faute, j’ai faim ! »
 
Dès la naissance jusqu’à l’adolescence, votre petit homme ou petite fille vivra des poussées de croissance. Vous savez, cette période lors de laquelle vous avez l’impression que votre frigo se vide à vue d’œil ? Ces variations de l’appétit demeurent tout à fait normales. La faim des enfants varie d’une journée à l’autre, tout dépendamment de leur niveau d’activité physique ou de leur humeur. Vos princesses et superhéros sont les meilleurs pour reconnaître leurs signaux de satiété. Évitez de les forcez à terminer leur assiette, et oubliez les réprimandes si ceux-ci dévorent de grandes quantités d’aliments. Vous, vous contrôlez l’heure, le lieu, et la qualité des repas. Quant à eux, ils décident de manger à leur faim !
 
À bas les régimes ! Pour toute la vie…
 
Les enfants possèdent de petits estomacs et de grands besoins : ils doivent donc ingérer beaucoup de calories (énergie). Or, inutile de mettre son enfant à la diète pour prévenir un gain de poids, même si celui-ci possède déjà de jolies poignées d’amour. D’ailleurs, la recherche démontre que ce sont les jeunes qui suivent une diète qui risquent le plus de souffrir d’obésité en vieillissant. En effet, la restriction calorique et la privation excessive peuvent mener à des modifications métaboliques, pouvant inciter le corps à maximiser ses réserves de graisses.
 
D’autres méfaits des régimes sur la santé des jeunes :
 
  • Faible estime de soi
  • Troubles de comportements alimentaires (anorexie, boulimie…)
  • Carences nutritionnelles (anémie, malnutrition…)
En tant que parent, vous avez évidemment pour rôle de prévenir la suralimentation. Les chocolats, les biscuits et les frites, c’est bon, mais pas à tous les jours ! Rappelez-vous que le poids de votre enfant ne dépend pas uniquement du contenu de son assiette, et que vous pouvez en tout temps consultez un professionnel de la santé pour apaiser vos inquiétudes.

 

Les enfants au régime
- Le tiers des jeunes Québécoises âgées de 9 ans ont déjà entamé une diète pour perdre du poids.
- Le désir d’avoir un corps plus mince débute dès l’âge de 5 ans.