PUBLICITÉ

Bébé: comprendre ses pleurs

Comportements image article
Les parents sont souvent désarmés devant un bébé qui pleure. Pourtant, c’est le premier mode de communication de l’enfant.
Et si on essayait de le comprendre au lieu de paniquer?
 
BÉBÉ EXPRIME SES BESOINS
 
C’est à nous, en tant que parents, de décrypter ses pleurs, même s’ils nous semblent du charabia. Certains bébés pleurent plus que d’autres, mais en moyenne, il est normal qu’un nourrisson pleure de deux à trois heures par jour. «Ça n’a rien à voir avec vos compétences parentales, nous rassure d’emblée la psychologue Suzanne Vallières. C’est une question de personnalité du bébé.»
 
Même si vous ne comprenez pas le besoin exprimé, votre premier réflexe devrait être de prendre votre enfant dans vos bras. Ce geste fera souvent diminuer les pleurs, peu importe leur origine. «L’enfant nous signifie un malaise, explique George Tarabulsy, professeur titulaire à l’École de psychologie
de l’Université Laval. Il souhaite provoquer une réaction chez son parent. Donc, ne le laissez pas pleurer seul. Montrez-lui que quelqu’un veille sur lui.»
 
Il n’existe pas de code universel pour comprendre un nourrisson. Cependant, certaines caractéristiques semblent communes à tous les bébés et offrent quelques repères aux parents. 
 
ÉCOUTER AVEC LES YEUX
 
Chef du service de pédiatrie à l’hôpital régional de Miramichi et représentant de la Société canadienne de pédiatrie, le Dr Michael Dickinson estime que chaque enfant développe un langage qui lui est propre. Plus on passe de temps avec bébé, plus il est facile de le décoder. «Je ne suis pas convaincu qu’il y a un son spécial pour chaque besoin, mais il y a des signes qu’on peut facilement observer.»
 
Dans son livre Les secrets d’une charmeuse de bébés, Tracy Hogg explique que «chaque geste a sa signification, tout comme les bruits et les cris.» Par exemple, un bébé qui a peur garde les yeux ouverts, alors que s’il a mal, il les ferme et fronce même les sourcils.
 
La physionomie du bébé, son état général, sa posture, tout est matière à reconnaître le besoin à combler. 
 
PLEURER, UN CAPRICE ?
 
Pleurer est un besoin. «C’est désagréable pour le parent, mais nécessaire pour l’enfant. Ce n’est pas un caprice», tient à préciser Suzanne Vallières. Certains parents croient à tort qu’un bébé qui vient de manger et dont la couche est propre n’a pas de raison de pleurer. Or, les enfants expriment plutôt des besoins psychologiques. Des besoins que l’adulte doit également combler, selon Mme Vallières: «Ce qu’on croit être de la manipulation est un besoin affectif qui s’apaisera uniquement si on y répond adéquatement.» M. Tarabulsy ajoute même que «laisser un nourrisson pleurer, c’est lui demander d’être autonome au-delà de ses capacités».
 
Donc, pas de formule magique pour décoder bébé. Il faut juste beaucoup d’écoute, d’essais-erreurs et de patience. 
 
Lexique des pleurs
 
FAIM:
Bébé émet un son strident suivi d’une inspiration. Les cris sont brefs, puis peuvent se transformer en un «ouah, ouah, ouah!» long
et régulier.
 
FATIGUE:
Bébé commence par pleurnicher doucement, de façon sporadique. L’intensité de ses pleurs augmente graduellement jusqu’à devenir un cri.
 
DOULEUR:
Le son est perçant, subit et aigu. Bébé retient parfois son souffle entre les gémissements. Les pleurs ne cessent pas, même si vous prenez bébé dans vos bras.
 
COLÈRE:
Bébé émet des cris aigus, difficiles à supporter et très intenses.
 
BESOIN D’AFFECTION:
Des pleurs entrecoupés de silences, qui cessent dès qu’on prend bébé.
 
 
Les signes à surveiller
 
FAIM: Bébé suce son poing, se lèche les lèvres, sort la langue, tourne la tête sur le côté à la recherche du sein ou de la tétine.
 
FATIGUE: Bébé se frotte les yeux, bâille, est très agité. Si vous le prenez, il se tortille beaucoup, frotte son visage de gauche à droite contre votre poitrine.
 
DOULEUR: Tensions et raideurs dans tout le corps. Bébé a tendance à remonter les genoux sur sa poitrine. Sa langue fait un mouvement vers le haut, comme un lézard.
 
BESOIN D’AFFECTION: Bébé, agité, regarde autour de lui et vous cherche des yeux.
 
ENNUI: Gigotements agacés. Bébé se détourne des jouets que vous lui présentez, il joue avec ses doigts. Entre les pleurs, il gazouille ou crie de joie pour attirer votre attention.