PUBLICITÉ

Comment gérer les crises de ma fille de 4 ans?

Comportements 4-5 ANS image article
Question:
 
Ma fille a 4 ans et demi et, depuis qu'elle a changé de groupe à la garderie, elle n'arrête pas de pleurer pour des RIENS ! Au début, je me suis dis "C'est le changement de groupe..." et, dans les grands (4-5 ans), ils ne dorment plus 2h, juste 45 minutes, donc je me suis dis aussi que c'était le manque de sommeil mais qu'elle finirait par s'habituer.
 
Elle n'aime pas se faire "reprendre" (par exemple : "Redonne le jouet à ton amie" ou "Ne parle pas en même temps que l'ami").  Elle pleure et boude!
 
Ensuite, elle a été malade très souvent de la mi-octobre à Noël (3 fois des antibiotiques alors qu'elle n'en avait jamais eu avant !), alors c’est "Bon, c'est pour ça qu'elle pleure...."
 
Ensuite, on met la salopette d'hiver... la fourche est trop grande, elle trouve que c'est pas assez serré à l'entrejambe. Elle pleure à CHAQUE jour quand on va dehors (à la garderie) !
 
Au début, elle finissait par jouer avec ses amies, mais depuis le retour des fêtes, elle reste assise par terre et elle fait rien, à part pleurer.
 
Son éducatrice est tannée et je la comprends. (Je travaille à la garderie qu'elle fréquente alors je la vois et l'entends tout le temps !)
 
J'ai essayé un tableau de récompenses (les collants marchent encore avec elle !) quand elle ne pleure pas pour rien... mais ça dure pas. Je ne sais pas si c'est tout le changement, si c'est le "4 ans". Elle aime son éducatrice, elle aime ses amis, elle ne pleure pas le matin pour ne pas aller à la garderie, mais elle n'a jamais pleuré autant (à part les crises du 2 ans) !

Des copines m'ont conseillé un psy, mais je trouve ça extrême pour son "cas". Je me dis aussi "Je suis éducatrice, je devrais savoir quoi faire..." Mais notre enfant est souvent plus dur à gérer que 8 ! :)

Merci à l'avance de vos conseils,
 
Caroline
 
Réponse:
 
Bonjour Caroline,
 
Effectivement, être l’éducatrice de 8 enfants versus maman de 1, ce n’est pas la même chose!  Le lien affectif nous rend parfois la tâche un peu plus difficile. De plus, il est difficile de voir la situation dans son ensemble lorsqu’on en est trop proche. Je n’aurai malheureusement pas de réponse magique pour vous aujourd’hui mais tout de même certaines pistes de réflexion.
 
Une des premières questions qui m’est venu en tête en lisant votre question est « quel est le gain de cette petite fille lorsqu’elle agit de la sorte? » En retire-t-elle de l’attention, positive ou négative, de la part de son éducatrice et/ou de vous?
 
Est-elle exigeante envers elle? Se permet-elle de faire des erreurs? Et vous, est-ce que vous êtes exigeants envers vous? Peut-elle avoir peur de décevoir quelqu’un lorsqu’elle se trompe ou lorsqu’elle est prise en défaut?
 
Avez-vous pris le temps d’observer son comportement sur quelques semaines? Par observer, je veux dire prendre des notes afin d’avoir un portrait réaliste de la situation.
·      Qu’est-ce qui déclenche ses crises de larmes?
·      Combien de minutes peuvent se passer avec qu’elle se calme?
·      Comment intervenez-vous? Et l’éducatrice?
·      Combien de fois par jour et par semaine elle agit ainsi?
·      Y a-t-il des jours où elle réagit sans excès? Qu’y a-t-il de différent ce jours-là?
·      Est-ce que son langage est bien développé? Arrive-t-elle à exprimer ses émotions?
·      Comment réagit-elle face aux contraintes? aux frustrations?
·      Est-elle enfant unique?
·      À quel besoin tente-t-elle de répondre à travers ce comportement?
 
Voici quelques références qui pourraient aussi vous aider :
 
À la lumière de vos observations, il vous sera plus facile de comprendre son comportement et d’ajuster vos interventions. N’hésitez pas à demander de l’aide en cas de besoin.