PUBLICITÉ

Comment gérer un enfant anxieux les matins de semaine

Comportements image article
La routine du matin est essentielle pour aider les enfants anxieux à bien entamer leur journée. On vous donne d’autres trucs pour des matins agréables.
 
Établir une routine
La stabilité est réconfortante et c’est en plein ce dont notre enfant a besoin. Quand on est anxieux, on redoute les surprises et les changements. Notre petit anxieux aime savoir à quoi s’attendre (l’ordre des choses à faire). Cela le rassure. Ainsi, il se sent en contrôle.
 
Avoir du temps
Rien de pire que de presser un enfant anxieux. Il n’arrivera pas à aller plus vite. Tout ce qui augmentera, ce sera son stress. Plus il essaie de se dépêcher, plus il se sent bousculé, plus il angoisse, moins ça va vite! On se lève plus tôt pour avoir le temps de tout faire sans être en mode « catastrophe ».
 
Prendre le temps de se parler
On a souvent tendance à précipiter nos matins. On veut étirer notre nuit (et dormir un peu!) alors on escamote un peu nos débuts de journée. On essaie de quand même prendre du temps avec notre enfant pour jaser avec lui et éviter que nos matins ne ressemblent qu’à une course folle. On peut aussi prendre un moment pour faire quelques exercices de respiration et de relaxation. Cette habitude peut aider notre enfant à bien se sentir pour lancer sa journée.
 
Fermer les distractions épuisantes
Oui, la radio ou la télé peuvent être de bons compagnons matinaux, mais elles sont dérangeantes. Elles distraient notre jeune et peuvent même augmenter leur niveau de stress (et de concentration). Il est beaucoup plus calme de débuter sans journée dans une ambiance plus feutrée. On met de la musique calme, on tamise les lumières, bref, on esquive les distractions qui perturbent notre enfant. On préfère un rythme plus doux et lent pour des matins sans pépins.
 
Lui donner des repères
Eh oui, on aura besoin de lui répéter certaines consignes. Mais on peut aussi utiliser certains outils formidables : un minuteur, des pictogrammes (qui lui rappellent les étapes de la routine), un système de récompense, etc.
 
L’encourager
Quand il réussit, on n’hésite pas à souligner ses bons coups. On le soutient en l’encourageant à trouver des solutions quand il fait face à un problème. En reconnaissant ses bonnes actions (ou attitudes), on l’aide à se sentir plus sûr de lui. Il aura le sentiment qu’il maîtrise de mieux en mieux une situation donnée.
 
Ne pas transmettre notre stress
Si on est déjà à cran, si on est soi-même stressé peu importe la raison, si on anticipe le trafic ou les problèmes du bureau, on sera moins réceptive envers notre petit anxieux et on peut même lui transmettre notre propre angoisse mal contrôlée. Nos enfants sont des éponges, on doit faire attention. Notre petit anxieux ne devrait pas à gérer ce surplus en se levant le matin.    
 
** La situation de votre enfant vous inquiète :
 
LigneParents : 1-800-361-5085
Tel-Jeunes : 1-800-263-2266
Phobies-Zéro : 1-866-922-0002