PUBLICITÉ

Enfant de 4 ans qui pleurniche toute la journée

Comportements 4-5 ANS image article
Question:
 
Bonjour,
 
J'ai un service de garde en milieu familial et je suis confrontée à un problème majeur avec une cocotte. Premièrement, elle a presque 4 ans, elle commence à communiquer depuis septembre et depuis janvier elle s'est beaucoup améliorée. J'espérais vraiment que le pleurnichage diminuerait avec la communication mais non! Je suis découragée car elle pleure souvent: parce qu'elle veut le jouet d'un ami, que c'est le temps d'aller à la salle de bain, se laver les main, ranger les jouets, sortir, rentrer, etc.
 
De plus, j'ai remarquée que cette attitude est très forte au moment où l'on doit changer d'activités, donc les transitions sont terribles, même quand papa vient la chercher. Avec sa maman c'est ok. Je lui apprend à respirer pour se calmer ou je l'assois sur le divan avec un livre jusqu'à ce qu'elle se calme (lorsque les pleurs se changent en crise) mais c'est très difficile pour le groupe, les enfants sont tannés, ils se bouchent les oreilles parfois. J'ignore les pleurs inutiles comme lorsque l'on doit ranger mais ils sont interminables et la journée  doit continuer. 
 
Finalement elle finit par faire ce que je lui demande en pleurant.
 
Cette petite je l'aime de tout mon coeur, on a pas mal réglé de problèmes de comportement cette année, l'impulsivité et l'agressivité ont beaucoup diminué mais là j'ai besoin d'aide. Je sais qu'elle est souvent fatiguée car elle difficile avec sa maman à la maison à l'heure du dodo, parfois très longtemps, mais j'ai besoin de trucs pour moi et les parents à la maison.
 
Merci
 
Réponse:
 
Bonjour,
 
Je tenterai de répondre le mieux possible à votre question mais à mon avis, un soutien personnalisé serait plus approprié afin de pouvoir explorer davantage avec vous et les parents, l’ensemble de la situation. Mais avant de commencer, je vous invite à prendre conscience du chemin parcouru dans la dernière année. Bravo pour votre beau travail! Les comportements les plus urgents à réglés sont maintenant chose du passé. C’est déjà un pas énorme!
 
En lisant votre message, plusieurs questions me sont venues à l’esprit…
 
- Qu’est-ce qui est fait de différent quand maman est là pour venir la chercher qui fait que les choses se passent bien?
 
- Quelle est votre séquence d’intervention lorsqu’elle se met à pleurer? Vous la questionnez sur les raisons de ses pleurs, vous tentez de la consoler, vous faites du reflet de ses émotions, vous l’ignorez, vous lui demander de se calmer, etc.?
 
- Quel type de lien affectif avez-vous avec elle? Est-ce qu’un lien de confiance et de complicité est installé entre vous?
 
- Y a-t-il des moments où les choses se passent bien et où elle a du plaisir?
 
- Comment les parents interviennent avec elle lorsqu’elle agit ainsi?
 
- Pensez-vous qu’il est possible qu’elle en retire des gains relationnels qui la pousse à maintenant ce comportement ou bien elle vit un réel malaise?
 
- Arrive-t-elle à exprimer ses besoins et à faire des demandes claires?
 
- Est-ce que vous lui avez appris à faire une demande et ce, à d’autres moments que lorsqu’elle est en pleur afin qu’elle soit disponible pour cet apprentissage?
 
- Belle observation, les transitions semblent l’affecter. Que pourriez-vous mettre en place pour rendre les transitions plus douces pour elle? Voici quelques exemples : avertir d’avance un changement d’activité, utilisation de pictogrammes, donner des responsabilités aux enfants, chanter, etc.
 
Connaissez-vous le programme Brindami? Il a pour mission de développer les habilités sociales des tout-petits. Je pense que vous pourriez tenter de le mettre en place dans votre milieu. Ce serait bénéfique pour elle et l’ensemble de votre groupe.
 
On pourrait continuer d’explorer par le biais de questions mais je vous invite à commencer avec ceci et de continuer à l’observer afin de mieux comprendre les raisons qui la poussent à avoir ce comportement.
 
N’hésitez pas à demander de l’aide à votre bureau coordonnateur ou à un intervenant externe afin de vous soutenir. Les coachs familiaux du Réseau Nanny secours offrent pour la plupart ce type de soutien en milieu de garde.
 
De plus, vous pourrez déduire cette dépense dans vos dépenses d’entreprise. Alors pourquoi s’en passer! 
 
Au plaisir de vous aider!
 
Hélène Fagnan, coach familial
Fondatrice de Nanny secours