PUBLICITÉ

«Je ne veux pas jouer avec toi!»

Comportements 6-7 ANS image article

Question

J'ai un garçon de presque 6 ans qui ne veut plus jouer avec la petite voisine de 3 ans. Lorsque je lui ai demandé pourquoi il ne voulait plus jouer avec elle il m'a dit qu'il  trouve simplement que la petite fille ne joue pas aux mêmes choses que lui et qu'elle pleure toujours. Ma voisine est venue à la maison et a demandé à mon garçon pourquoi il ne voulait plus jouer avec sa fille, elle a insisté, il s'est senti mal à l'aise, a eu peur et est parti dans sa chambre et elle lui a dit qu'il  se sauvait encore...

 Il se sauve de la petite fille et rentre à la maison, car la fillette vient quand même jouer sur notre terrain, dans nos modules de jeux et notre trampoline, même si elle sait très bien que mon garçon ne veut pas jouer avec elle. 

Sa mère la laisse quand même venir chez moi, sur notre terrain, car elle dit qu'avant elle venait jouer avec mon garçon et qu'elle ne veut pas l'empêcher de venir chez nous pour jouer.... Ce qui m'embête vraiment, c’est que mon garçon ne veut plus la voir et s'empêche d'aller dehors de peur de la croiser sur son propre terrain. 

De mon côté je ne veux pas obliger mon garçon à jouer avec quelqu'un avec qui il ne s’entend plus...

Caroline

 

Réponse

Bonjour Caroline,

Parfois délicates les relations entre voisins!  À mon avis, une discussion entre parents serait nécessaire afin de clarifier la situation. Votre fils n’est pas obligé de jouer avec la voisine et vous n’êtes pas obligé d’accepter que la petite fille vienne jouer sur votre terrain. Je pense que la mère de la petite comprendra très bien si vous prenez le temps d’en discuter avec elle. Je suis sûr qu’elle n’obligerait pas non plus sa fille à jouer avec un voisin vraiment plus jeune qu’elle. Elle n’aimerait pas plus que son enfant n’ose plus sortir dans sa propre cour uniquement pour éviter de jouer avec cet enfant. 

Selon moi, la mère de la petite fille devrait respecter les limites de votre enfant ainsi que les vôtres. Ce qui ne veut pas dire de nécessairement toujours lui refuser l’accès à votre cours, mais du moins vous entendre sur la fréquence et la durée.

De votre côté, vous pourriez apprendre à votre fils à s’affirmer et imposer ses limites à la petite fille. Un apprentissage qui peut être difficile, car il doit lui dire non et composer avec le fait qu’elle sera déçue. Peut-être acceptera-t-il de négocier sur certains moments où il pourrait jouer un peu avec elle.

Cette situation causera peut-être quelques malaises au début, mais rentrera surement dans l’ordre avec le temps. L’important est de prendre le temps d’en discuter calmement et d’expliquer chacun votre point de vue pour trouver un terrain d’entente.

Bonne discussion! 

 

Hélène Fagnan, coach familial

Fondatrice de Nanny secours

www.nannysecours.com