PUBLICITÉ

La phase de l'affirmation de soi

Comportements image article

Question:

 

Bonjour,

Comment doit-on réagir quand notre fille insiste que ce soit quelqu'un d'autre qui l'aide ?

Ex: papa veut la sortir de sa chaise haute mais elle veut que ce soit mamie.

Je veux lui peigner ses cheveux mais elle veut que ce soit papa.

Merci!

 

Réponse: 

 
Réponse rédigée par Alejandra Valencia, coach familial et membre du Réseau Nanny secours :
 
Bonjour!
 
J’aimerais commencer en vous disant que je vous comprends très bien de ne plus savoir comment intervenir devant les demandes de votre fille. Sont-elles légitimes? Doit-on lui laisser le droit de décider ? Il est vrai que ça peut être un peu mêlant sans compter qu’autour de nous, la parenté, les amis, ont parfois des conseils contradictoires!
 
De mon côté, j’aurais tendance à vous poser moi-même quelques questions pour mieux cerner la problématique. Est-ce que mamie réside avec vous? Si sa mamie et son papa ne sont pas les premiers donneurs de soin, est-ce que c’est possible que lorsqu’ils soient présents elle cherche davantage leur contact ? Réagit-elle de la même façon dans divers contextes de vie (garderie, chez la parenté, lieux publics, etc.). Votre question est très pertinente, mais il me manque des détails pour mieux comprendre le contexte.
 
Je peux quand même vous dire que selon moi, compte tenu de son âge, il est fort probable qu’elle soit tout simplement dans la phase de l’affirmation de soi. À cette étape du développement les enfants ont tendance à vouloir prendre des décisions, notamment en ce qui concerne les soins du quotidien. Ces manifestations sont tout à fait saines et même souhaitables chez nos enfants puisqu’elles mènent ultimement au développement d’une bonne confiance en soi. À ce sujet, je vous invite à lire l’excellent article de la coach Mélanie Dugas, ceci pourra davantage vous éclairer au sujet de cette phase importante du développement.
 
Je vous suggère, dans la mesure du possible, de lui permettre certains choix, que ce soit qui la sort de table ou qui la coiffe. Toutefois, lorsque ce n’est pas possible il faut également lui montrer qu’elle ne peut pas toujours décider parce que la réalité est ainsi. À ce moment, il est recommandé de nommer son besoin, de lui offrir de l’empathie et de rediriger son attention. C’est-à-dire que si elle cherche à se faire aider par mamie et que mamie n’est pas disponible, lui dire simplement :
-        « Oui tu veux que ce soit mamie qui t’aide, mais mamie ne peut pas maintenant. »
-        « Je comprends que ça te fâche cocotte, tu aurais aimé que mamie puisse le faire, mais maintenant c’est maman qui est là ».
-        « Viens, on va choisir quel chandail mettre aujourd’hui. »
 
Inclure quelques choix dans sa journée peut être une bonne idée : ses vêtements, la couleur de la fourchette, prendre un bain ou une douche, etc. Encore une fois, toujours dans la mesure du possible!
 
Ne vous en faites pas, comme pour tout le reste, la phase de vouloir tout contrôler finira elle aussi par passer. Comme toujours, il s’agit de trouver un juste milieu qui répondra à ses besoins tout en lui indiquant les limites de son contrôle. Et si toutefois, ce comportement perdure je vous invite à consulter un coach de votre région.