PUBLICITÉ

La vie avec un «Terrible Two»

Comportements image article
Que Junior ait 18 ou 26 mois ou pile poil 2 ans, il se peut que tu sois confronté(e) quotidiennement à ce qu’on a baptisé le Terrible Two.
 
Peut-être que tu trouves ça effectivement terrible. Peut-être qu’à ta plus ou moins grande surprise, « ça » se passe quand même en douceur.
(De toute façon, si tu trouves ça dur, quelqu’un te dira que ce n’est rien comparé à l’adolescence et si tu trouves ça facile, quelqu’un te dira que c’est parce que ton p’tit trésor n’a pas atteint son « pic du T2 »).
 
Quoi qu’il en soit, voici quelques exemples de ce qui peut arriver dans tes journées. N’hésite pas à venir garnir cette liste!
 
Quand tu vis avec un T2, il peut arriver:
 
-     que tu doives te battre pour rentrer un p’tit boutt s’étant faufilé par la porte-patio en ne portant qu’une couche, des bottes de pluie et une passoire sur la tête à - 5 degrés.
 
-     que tu doives te battre pour sortir le même p’tit boutt convenablement habillé qui ne veut plus que regarder son émission débilitante favorite.
 
-     que tu aies l’impression de te faire niaiser plusieurs fois par jour… Et ce n’est probablement pas qu’une impression. 5 minutes de « Non » pour choisir une émission sur Illico. 5 minutes de « Non » devant le tiroir à fromage du frigo. 5 minutes de « Non » pour ne pas entrer dans la baignoire puis pour ne pas en sortir.
 
-      que tu te fasses mordre, taper, embrasser, câliner… presque en même temps.
 
-      que tu songes à implanter un GPS dans la nuque du p’tit boutt et une clôture « juste un peu électrique » autour de ton terrain…
 
-      que faire l’épicerie en compagnie de ton héritier te prenne soudainement deux « pas bonnes » heures.
 
-     que tu aies l’impression que plus jamais tu ne pourras te montrer en public autrement qu’échevelé(e), rouge, à bout de souffle et le col du chandail tout étiré.
 
-     que tu aies développé un dégoût du bacon à force de voir ton flot piquer des crises du même nom.
 
-      que, lorsqu’une madame au magasin te lances un « Yé donc ben beau! Me le donnez-vous? », tu y songes sérieusement quelques secondes…
 
-     que 4 minutes sans voir Junior ont pour conséquence 4 brosses à dents dans la toilette, 3 rouleaux de papier déroulés, le gel douche vidé sur le sol et le chien plein de dentifrice.
 
-     qu’en comptant les bleus et les égratignures sur la peau toute douce de ton chérubin ainsi que les fois où tu as dû contacter le Centre antipoison, tu commences à anticiper une visite de la DPJ.
 
-     que tu lâches prise au sujet du crayonnage, te disant que c’est une nouvelle tendance déco pour les murs, les canapés, les vêtements…
 
-     que tu te promettes un verre de vin lorsque bébé dormira enfin… mais que tu t’endormes en premier.
 
-      que tu saisisses enfin le véritable sens du mot « intensité ».
 
-     que ton T2 n’accepte de se nourrir que de biscuits soda pendant 3 jours.
 
-     que tu te sentes le parent le plus inapte de la planète  par moment (mais à bien y penser, ça, ça survient à tout âge…)
 
Bref, vivre avec un T2, tu trouves ça essoufflant, irritant, épuisant, paniquant…
 
Mais c’est aussi franchement rigolo, avoue! Tu dois même parfois te retenir de toutes tes forces pour ne pas éclater de rire en grondant ton petit monstre.  Et tu pleures parfois de rire en discutant de ses facéties avec ton/ta partenaire!
 
Une chose est certaine, tu ne t’ennuies pas… sauf de ta tranquillité.
 
Et quand ce petit ange cornu se décide à te sourire ou te serrer fort dans ses bras, tu fonds doublement!