PUBLICITÉ

L'art de gérer les jeux vidéo

Comportements 6-7 ANS image article

À l’ère des tablettes et des consoles toujours plus performantes, il est devenu essentiel de se questionner sur la place que devraient prendre les jeux vidéo dans l’environnement familial. Pas facile de se faire un avis sur ce point alors que les experts ne s’entendent pas sur le sujet. Regard sur le phénomène. 

LES EXPERTS SE PRONONCENT

Si les questions de la violence présente dans les jeux vidéo et du potentiel d’addiction de ceux-ci sont loin de faire l’unanimité chez les experts, ces derniers s’entendent toutefois sur une recommandation: plutôt que d’interdire les jeux vidéo, les parents devraient user de prudence au moment de les choisir et, surtout, en faire une bonne gestion à la maison. Cette conclusion est notamment celle de la docteure américaine Cheryl K. Olson, qui a dirigé une vaste étude financée par l’OJJDP (Bureau américain de la justice juvénile et de la prévention de la délinquance) auprès de 1254 enfants, en collaboration avec l’Université Harvard. Un fait rassurant soulevé par la docteure: l’idée reçue voulant que la violence présente dans les jeux vidéo transforme des enfants ordinaires en adultes violents n’a été démontrée par aucune étude à ce jour.

UNE ACTIVITÉ SÉDENTAIRE

Autre grand consensus des chercheurs qui se penchent sur les jeux vidéo: les enfants y jouent trop longtemps. Selon le Bulletin de l’activité physique chez les jeunes en 2013, près du tiers (31 %) des Canadiens âgés de 5 à 11 ans ne satisfont pas aux Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire, c’est-à-dire qu’ils passent plus de deux heures par jour devant un écran. Plusieurs experts font un lien direct entre cette pratique et le problème d’obésité chez les jeunes. 

DU CÔTÉ DES BONNES NOUVELLES

Les jeux vidéo, comme activité ludique occasionnelle, peuvent avoir un effet tout à fait bénéfique sur les enfants. Plusieurs études ont montré que les jeux favorisaient le développement de la coordination, de la résolution de problèmes et d’outils de socialisation liés aux objectifs du jeu, tels que l’entraide et le leadership. Les enfants apprendraient aussi à établir des stratégies et à user de créativité. La Dre Olson mentionne qu’un jeu n’a pas besoin d’être étiqueté «éducatif» pour faire vivre à un enfant une expérience enrichissante. 

«MON ENFANT EST AGRESSIF LORSQU’IL JOUE»

La Dre Olson recommande de porter davantage attention au comportement d’un enfant après une période de jeu plutôt que pendant le jeu. Beaucoup d’enfants s’en servent comme exutoire au stress, à la colère ou à l’anxiété, après quoi ils se sentent mieux. Règle d’or: le jeu devrait être une source de plaisir et non de conflit. Si un enfant demeure agressif après sa partie, ou encore s’il s’isole de plus en plus lorsqu’il joue, c’est un signe que quelque chose ne va pas et qu’il est temps d’intervenir. Il faudra juger si le jeu en soi est inadéquat, ou s’il ne fait que mettre en relief un problème sous-jacent pour lequel de l’aide professionnelle serait requise. 

CINQ ASTUCES POUR BIEN GÉRER

1. Établissez vos limites et faites-les respecter. Définissez un maximum de temps de jeu par jour, ou exigez que les devoirs précèdent les jeux. 

2. «Négociez» le temps d’arrêt. Certaines parties ne peuvent être sauvegardées à n’importe quel moment. Avertissez vos enfants à l’avance de la fin de leur période de jeu.

3. Installez les consoles dans un espace commun afin de superviser l’activité et d’empêcher vos enfants de jouer le soir au lieu de dormir. 

4. Jouez avec vos enfants! Vous passerez un moment privilégié avec eux et aurez la chance de contribuer au développement de leur estime personnelle en remarquant les habiletés qu’ils ont acquises; vous verrez que «jeu» ne rime pas toujours avec «facile»! 

5. Si votre enfant joue en ligne, veillez à ce que les autres joueurs soient des amis. Surveillez aussi les signes de cyberintimidation. 

DES SIGNAUX D’ALARME À SURVEILLER CHEZ VOTRE ENFANT

1. Il socialise de moins en moins et s’isole pour jouer;

2. Il demeure agressif après une partie ou adopte un comportement inadéquat;

3. Il sacrifie des activités qu’il aime pour jouer plus;

4. Il est agité ou irritable quand il ne peut pas jouer;

5. Il obtient des notes plus faibles à l'école 

Le saviez-vous? 

Aucune loi n’empêche la vente ni la location de jeux à des enfants qui n’ont pas l’âge recommandé. Raison de plus pour accompagner vos enfants dans cette démarche!