PUBLICITÉ

Mon enfant veut trop diriger les autres

Comportements 6-7 ANS image article

Question :

Bonjour,

Ma grande fille est âgée de  6 ans et elle est en maternelle.  Depuis l'an passé, j'ai remarqué un grand changement dans son comportement.  Elle a toujours été une petite fille modèle.   Elle nous répond souvent lorsque  nous intervenons lorsqu'elle a un comportement désobligeant. Nous devons souvent répéter les consignes.  Elle ne veut plus faire ses tâches.  Des fois, on dirait qu'elle est une ado avec son comportement.

Lorsqu'on punit sa petite sœur, elle nous dit comment faire avec sa sœur.  On lui dit que ça ne lui concerne pas, que c'est nous les parents et que c'est nous qui allons décider quoi faire avec sa sœur.  Même avec les gens de son âge elle est désagréable.  L'année passée elle était rendue la plus vieille à la garderie et elle voulait décider des jeux pour tout le monde.

J'ai un service de garde aussi depuis l'année passée et elle fait la même chose avec les amis lorsqu'elle arrive de l’école.  Elle voudrait tout gérer.  Je dois lui rappeler souvent que c'est moi l’éducatrice et pas elle.  Si je fais une activité avec les amis elle essaie de faire autre chose avec eux.  Là, je viens d'avoir son bulletin scolaire.  Il y avait une note de l'enseignant comme quoi lors des jeux libres elle veut prendre toute la place ce qui vire en chicane et en pleurs.  Lorsque nous allons chez des amis ou de la famille elle fait la même chose.  Si jamais il y a des enfants qu'elle ne connaît pas elle se retire et pleure et elle nous dit qu'ils ne veulent pas jouer à ses jeux.   

J’ai beau lui faire comprendre qu'elle peut jouer à leurs jeux aussi, qu'elle va connaître de nouveaux jeux et se faire de nouveaux amis.  Mais elle aime mieux se mettre à l’écart.   Je ne sais plus quoi faire... J’essaie de lui expliquer qu'elle doit aussi parfois laisser les autres décider; qu'elle peut apprendre plein de nouvelles choses.  Mais rien ne fonctionne.  J'ai essayé le côté compréhensif et calme et là je suis un peu plus raide dans mes interventions car je ne sais pas comment la prendre.  

Ça toujours été numéro un avec cet enfant.  Petite fille presque parfaite.  Mais là depuis un an elle a beaucoup changé.  Elle fait plus de crises, nous répond, essaie de tout gérer.  C'est une enfant qui aime se faire remarquer, qui a un charisme fou.  Tout le monde tombe en amour avec elle, autant les adultes que les plus jeunes.  Partout où elle va les gens la remarque en bien.  Elle parle fort aussi.  Elle parle à tout le monde, elle est super sociale.  

Je sais qu'elle a été seule pendant 4 ans, on la sortait partout avec nous c’était une enfant facile. J'aimerais bien l'aider à se faire une belle vie sociale.  Elle débute l’école et je ne veux pas qu'elle se mette tous ses amis contre elle en commençant sa vie scolaire.   

Merci de m'aider...
Une maman qui aime sa fille

Réponse :

Bonjour,

Aujourd’hui, j’ai demandé la collaboration d’un des coachs familiaux du Réseau Nanny secours, Karine Plouffe, fondatrice de Famille en harmonie.


Bonjour à vous,
Il me fait plaisir aujourd’hui de vous donner quelques pistes d’interventions, qui je l’espère, vous aideront dans la problématique que vous vivez présentement. Nous souhaitons tous que la vie scolaire de notre enfant soit une expérience agréable et positive tant au plan académique que social et à la lecture de votre question on ressent bien tout l’amour que vous éprouvez pour votre fille et votre grand souci de l’aider à rendre cette nouvelle étape de sa vie des plus agréable.

Tout d’abord à la lecture de votre questionnement, je relève quelques points qui me semblent très importants de considérer dans une approche de solutions éventuelles. En premier lieu vous mentionnez qu’au cours  de ses quatre premières années de vie, votre fille était une enfant facile, que vous ameniez partout avec vous et que son côté très charismatique et très social a contribué grandement à ce que tout le monde tombe littéralement en amour avec elle.
 
Je vous invite donc dans un premier temps à faire une petite réflexion sur l’événement déclencheur qui aurait pu contribuer à ces changements de comportements. L’arrivée de votre deuxième fille au sein de la famille par exemple, un changement dans la dynamique familiale ou encore le fait que votre attention soit maintenant portée vers deux enfants plutôt qu’à elle seule. Comme votre fille a été quatre ans seule avec vous, que de par son côté charismatique elle récolte également beaucoup d’attention de la part de son entourage, il se peut fort probablement que ce changement dans sa vie a fait en sorte qu’elle recherche l’attention de l’adulte d’une nouvelle façon par les comportements que vous avez mentionnés ; les crises, vous répondre de façon inadéquate, essayer de tout gérer ce qui l’entoure… Ce qui est important au terme de cette réflexion, est de venir identifier le gain secondaire que récolte votre fille en se comportant de cette façon, c’est-à-dire ce qu’elle gagne au final de par ses comportements.

Ceci étant dit, maintenant quoi faire avec cette situation qui perdure et que vous souhaitez modifier. Parmi les éléments que vous avez nommés celui qui revient le plus souvent et semble le plus problématique tant à la maison, qu’à l’école et dans ses relations sociales est l’habitude que votre fille a développé de vouloir tout gérer. Dans cette attitude, c’est-à-dire de vouloir contrôler comment mon parent doit intervenir avec ma sœur par exemple, à quoi mes amis(es) doivent jouer, décider à quoi joueront les amis(es) au service de garde de maman… on décèle une difficulté à accepter l’autorité de l’adulte et c’est pour cette raison qu’il est important de venir mettre en place des stratégies qui favoriseront un retour de la hiérarchie au sein de la dynamique familiale. Votre fille doit faire l’apprentissage que certaines décisions reviennent seulement et uniquement  à l’adulte et que dans d’autres sphères elle peut exercer un pouvoir décisionnel.

Voici donc quelques stratégies gagnantes ;
•    Faire une liste des choses pour lesquelles vous désirez que votre fille puisse prendre des décisions (ex : choisir les vêtements qu’elle portera demain, choisir son dessert pour la boîte à lunch…) et celles pour lesquelles c’est l’adulte qui prend la décision et où il n’y pas place à la négociation. Cet exercice vous permet d’avoir un plan de match bien établi et de renforcer vos pratiques éducatives en étant moins prise au dépourvue lorsque la problématique se produit.
•    Créer un tableau imagé qui illustre les activités ou les décisions auxquelles elle peut participer et celle qui sont de votre ressort, afin que vos attentes soit clairement identifiées.
•    Offrez-lui la possibilité de faire des choix entre deux éléments plutôt que plusieurs. Cette façon de faire contribuera également à lui faire prendre conscience que l’adulte est à la base du processus décisionnel.
•    Lorsque votre fille se retrouve dans une situation où elle tente de gérer ce qui se passe, par exemple lorsque vous êtes en train de punir sa petite sœur, exprimez lui immédiatement votre désaccord avec son attitude tout en lui nommant clairement ce que vous attendez d’elle et nommer la conséquence qui se produira si votre demande n’est pas respectée. Bien sûr, il s’avère primordial par la suite d’appliquer si nécessaire la conséquence que l’on a plutôt annoncée.
•    Afin de ne pas contribuer à renforcer ce comportement, évitez le plus possible de répéter les consignes et de mordre à l’hameçon de la négociation, car plus vous négocier plus vous envoyez à votre fille le message qu’elle a un certain pouvoir sur ce qui est en train de se décider.
•    Encourager l’enfant à faire des demandes le plus souvent possible et valoriser chaque belle demande.
À mon avis, plus votre fille acceptera facilement l’autorité provenant de l’adulte ou d’une tierce partie, plus sa tendance à vouloir gérer les situations diminuera et aura par le fait même un impact positif dans les autres sphères de sa vie ; relation sociale, politesse, crise… En espérant vous avoir éclairé sur certaines pistes envisageables pour vous aider à résoudre cette problématique. En terminant, si à la lumière de ces conseils, la situation demeure toujours présente, je vous invite à consulter un coach familial de votre région, qui pourra avec vous approfondir davantage la situation en se rendant au sein de votre milieu familial. Sur ce, je vous souhaite bonne chance dans votre démarche !

Karine Plouffe, coach familial
Fondatrice de Famille en harmonie
Membre du Réseau Nanny secours

Hélène Fagnan
Coach familial
Fondatrice de Nanny secours
www.nannysecours.com