PUBLICITÉ

Où est-ce que jeunesse s'en va?

Comportements image article

Depuis un bon moment, on n'a qu'à ouvrir un journal ou surfer sur le Web pour lire des dizaines d'articles, de lettres d'opinion, d'études, etc. qui évoquent tout un chacun des scénarios apocalyptiques. Et qui sont les chevaliers de l'Apocalypse? Les jeunes.

Les jeunes irrespectueux à l'école, les jeunes au volant, les jeunes dans la rue.

Je ne nie pas qu'effectivement, ça joue dur parfois. Je ne dis pas qu'il n'y a aucun problème. Il y a des questionnements à se poser, des choix de société à faire. Mais je trouve déprimant de tomber si rarement sur des propos positifs à l'égard des jeunes (et de leurs parents, mais ça c'est une autre histoire).

Je regarde les pronostics catastrophiques d'un peu tout le monde dans les médias et ça me rappelle, ma jeunesse. "Si j'avais osé parler comme ça à mon père, me disait le mien, je ne serais plus en vie". Phrase que j'ai moi-même, je l'avoue, répétée à mes trésors à quelques reprises! Je me demande qui est le premier parent à avoir sorti cette phrase... Est-ce Adam, pendant qu'il tentait de calmer Caïn et Abel? ;)

J'exagère? De quand datent les premiers documents sur la désespérante jeunesse croyez-vous?


Socrate
(470-399 av. JC) : « Notre jeunesse (...) est mal élevée, elle se moque de l'autorité et n'a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d'aujourd'hui ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce, ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais. »

Hésiode (720 av. JC) : « Je n'ai plus aucun espoir pour l'avenir de notre pays si la jeunesse d'aujourd'hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible. »

Un prêtre égyptien : « Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n'écoutent plus leurs parents. »

Citation découverte sur une poterie d'argile dans les ruines de Babylone: « La fin du monde ne peut pas être très loin. Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d'autrefois. Ceux d'aujourd'hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. »

C’était comme ça quand nos parents étaient jeunes. Lorsque Elvis est arrivé, des « vieux » étaient inquiets et scandalisés. Pourtant, pour la génération précédente, Tino Rossi avait aussi scandalisé les aïeux.

Et moi aussi, bien sûr, à mon tour j'ai heurté les principes, croyances et valeurs de ceux qui m'ont précédé. J'étais moi aussi d'une cuvée qui allait semer le chaos. Pourtant le monde a survécu à la génération 70...

Je raconte ça pour te dire que malgré le pessimisme de certains (pessimisme qui fait quand même vendre des journaux et grimper des cotes d'écoute), moi je décide d'avoir confiance en la jeunesse. Je ne pense pas qu’ils feront pire que nous. Je regarde mes enfants, leurs amis et je vois des jeunes allumés, actifs, pleins d'humour, soucieux de respecter l'environnement, de dialoguer et plus encore...
Oui, ils évoluent dans un environnement pas mal difficile quand-même... On leur demande beaucoup, la violence semble de plus en plus "violente", tout va vite, on doit performer et les repères ne sont plus ce qu'ils étaient. Ils ne l'ont pas facile. J'ai l'impression que pour moi c'était moins compliqué, même si j'en ai bavé aussi...

Sauf que j'ai tout de même confiance. Sinon, pourquoi faire des enfants? Pour les blâmer en avance d'un futur qui n'est pas arrivé? (Un peu logique que le futur ne soit pas arrivé... à moins de se lancer dans des théories sur l'espace-temps...)
C'est bon de se pencher sur ce qui ne va pas. Pour trouver des solutions, pour unir nos forces et changer les modèles qui ne fonctionnent pas. Je sais que tout ne tourne pas rond. Les profs en burn-out, les accidents de la route, les guerres de gangs, etc. Mais est-ce qu'écrire 12000 fois que tout ça, c'est la faute des parents inconscients et des enfants-roi règlera les problèmes?

(Et juste comme ça... Au nombre de personnes qui écrivent que les parents sont inaptes et débiles... Est-ce qu'ils sont tous sans enfant? Sinon, comment ça se fait qu'eux, ils les élèvent bien leurs enfants? Pourquoi se sont toujours les autres qui agissent mal? Et qui sont les autres? Au nombre de bons parents qui s'expriment, il ne doit pas en rester tant que ça, des mauvais au Québec!)

Où est-ce que jeunesse s'en va? Je ne sais pas.  Elle fera son chemin. Elle fera des essais et des erreurs, elle remportera des succès. Elle s’indignera aussi et écrira dans les journaux sûrement (si les journaux existent encore). Elle râlera probablement sur ma génération ;) Elle fera sa vie et je ne pense pas qu’elle puisse faire ben ben pire que tous ceux qui l’ont précédé. Moi je décide d'avoir confiance. De faire de mon mieux, comme maman et comme être humain et de regarder tous ceux et celles que je vois autour de moi, faire de leur mieux aussi. Une amie m’a dit un jour qu'on ne peut donner que deux choses à ses enfants: des racines et des ailes. Je pense sincèrement qu'il y a beaucoup plus de parents qu'on ne le pense qui essaient de faire ça et beaucoup plus de jeunes qu'on ne le pense qui apprécient ces racines et ces ailes et qui tentent de bien les utiliser.

Je refuse de voir en eux la fin du monde.

Je vois en eux, un autre début.

 

Plus de billets de Mylen

Non, la vie n'est pas rose

Mon palmarès de phrases « plates »

Prendre soin de soi quand on est mère