PUBLICITÉ

Besoins particuliers : 10 trucs pour survivre à l’Halloween!

Développement de l'enfant image article
Certains détestent, d’autres adorent. N’empêche que l’Halloween est une fête magique pour plusieurs enfants, encore plus importante que Noël dans le cœur et la tête de certains.
 
C’est aussi l’occasion parfaite pour travailler certains éléments plus difficiles (langage, motricité fine, habiletés sociales, etc.) et la course aux bonbons est une grande source de motivation qui encourage les jeunes à se dépasser (ok, moi aussi, les p’tites barres de chocolat au café sont aussi une belle récompense après tout ce stress, j’avoue !).
 
Voici donc dix trucs et cinq alternatives pour passer au travers et se remettre rapidement de toutes nos émotions, après tout, le temps des fêtes approche !* 
 
10 TRUCS :
 
1.    On commence à regarder les circulaires, à lire des livres sur le sujet, à visiter la section de décorations dans les magasins, on joue à se déguiser à la maison, etc. pour réduire l’anxiété, quelques semaines avant le jour J
 
2.    On utilise un calendrier pour situer la fête dans le temps et ainsi rassurer l’enfant (ou le calmer) en mettant un « X » à la fin de chaque journée
 
3.    On enregistre un message ou encore, on prépare une affiche (ou une cocarde) qui explique les difficultés de l’enfant, avec son prénom, etc.
 
4.    On respecte les besoins de notre enfant, s’il est hypersensible ou encore, qu’il  a des limitations physiques, on ne veut pas en ajouter avec un costume trop lourd, encombrant ou difficile mettre ou encore une perruque qui pique!
 
5.    On pratique un « scénario » en rappelant les étapes et les règles à suivre à notre enfant : ex. 1) on attend notre tour 2) on dit « bonsoir » 3) on remercie 4) on ne fait pas de commentaire 5) on ne pousse pas, on ne crie pas, on ne prend pas soi-même les bonbons, etc.
 
6.    On prépare des surprises adaptées que notre enfant pourra échanger avec nous au retour si  ce dernier a des allergies, un régime particulier, etc.
 
7.    On s’implique dans les activités spéciales de l’école et/ou de la classe
 
8.    On s’assure de respecter un semblant de routine du dodo, la nuit sera meilleure, promis!
 
9.    On prévoit une brouette pour ceux qui n’ont pas beaucoup d’endurance ou encore des coquilles si le bruit les dérange.
 
10. On écoute sa petite voix? Si vous pensez que c’est assez pour votre enfant, qu’il est temps de rentrer, on le fait! N’oubliez pas qu’une fois à la maison, vous aurez encore besoin de beaucoup d’énergie!
 
5 ALTERNATIVES :
 
Personne ne nous oblige à passer l’Halloween. Si votre enfant ne veut pas le faire, même à la dernière minute, il vaut peut-être mieux suivre l’humeur du moment!
 
Voici quelques alternatives :
 
1.    Faire une chasse au trésor dans la maison ou sur le terrain en cachant des bonbons et/ou des surprises
 
2.    Passer l’Halloween seulement chez les voisins sympathiques et familiers
 
3.    Planifier une soirée cocooning, lumières fermées, sonnettes débranchées avec une affiche sur la porte indiquant « Ne pas déranger, bébé fait dodo » 
 
4.    Donner les bonbons plutôt que de passer dans les rues en demander
 
5.    Offrir une journée de congé (de maladie? Il est pâlot, non?) à votre enfant si les activités prévues à l’école représentent trop de stress (et de charge sensorielle) pour lui
 
N’oubliez pas, vous n’êtes pas seul(e), écoutez votre petite voix et surtout, faites-vous confiance ainsi qu’à votre enfant et profitez de la fête vous aussi!
 
 
* Comme toujours, ces trucs sont bons pour tous les enfants, pas juste ceux qui ont des besoins particuliers, parole de maman-prof !