PUBLICITÉ

La place de l’orthophonie…quand des langues coexistent!

Développement de l'enfant image article
De plus en plus, nos petits baignent dans des milieux où il y a plus d’une langue parlée. Parents, éducatrices et enseignants se questionnent à propos de l’apprentissage des langues chez l’enfant.
 
Dans ce billet, vous trouverez des informations clés à connaître à propos du développement des langues chez l’enfant.
 
Période clé
De 0 à 4 ans, il s’agit d’une période « critique » pour apprendre « automatiquement » une langue seconde. De 5 à 12 ans, il s’agit d’une période « sensible » où l’enfant peut apprendre une langue seconde plus facilement. Entre 0 et 12 ans, l’enfant est effectivement plus réactif à certaines stimulations de l’environnement.
 
Quantité clé
Pour apprendre une langue seconde, l’enfant a besoin d’au moins 20% d’exposition. En termes de temps, c’est environ au moins 15 heures par semaine.
 
Qualité
L’enfant a besoin de bons modèles qui parlent bien la langue. Il bénéficie aussi d’expériences variées d’apprentissage. La télévision ne suffit pas; qu’on se le tienne pour dit!
 
Prévention
On ne peut pas expliquer des difficultés de langage par le bilinguisme. Offrir à son enfant une deuxième langue est un beau cadeau pour la vie! C’est aussi important pour son sentiment d’appartenance. Après deux ans d’apprentissage, le langage du tout-petit à qui on a offert ce cadeau, devrait s’approcher de la normale si la quantité et la qualité sont bonnes.
 
École
Le bilinguisme ne peut pas engendrer des difficultés d’apprentissage en lecture et en écriture.
 
Orthophonie
En cas d’inquiétudes, l’orthophoniste peut procéder à une évaluation pour s’assurer du bon développement du langage chez l’enfant. En situation de bilinguisme, elle approfondira l’histoire de développement de l’enfant : À quelle(s) langue(s) l’enfant est exposé? Depuis quel âge? Quelle est la quantité d’exposition pour chaque langue? Quelle utilité l’enfant fait-il de ses langues? Etc. À l’évaluation, une personne qui connaît bien l’enfant et qui parle les langues exprimées par l’enfant est fort utile. Suite à l’évaluation, l’orthophoniste indique la présence ou non de difficultés et élabore avec la famille un plan d’intervention.