PUBLICITÉ

Mes enfants me donnent des ailes

Développement de l'enfant 10-12 ANS image article
Je suis la maman de Léo, 14 ans, autiste de haut niveau et Clovis, 12 ans, autiste non-verbal. Merveilleux, tous les deux.
 
Je n’ai de leçon à donner à personne, croyez-moi. Comment pourrais-je dire aux autres comment élever leurs enfants alors que je peine à comprendre les miens ! Ce que j’adore dans le fait d’avoir des enfants différents… oui, oui, vous avez bien lu, ce que j’ADORE dans le fait d’avoir des enfants différents, c’est qu’ils me donnent le droit d’inventer des façons de faire.
 
Que j’aime cette latitude ! Cette abondance d’inconnu qui me fait rebondir de créativité et d’inventivité. Vous avez presque envie d’avoir des enfants autistes maintenant, non ?
 
Je rigole. Ce que mes enfants m’enseignent — de façon très peu conventionnelle, j’en conviens, c’est le lâcher-prise extrême. La liberté d’être soi. Une bonne leçon venant d’enfants soi-disant « hypothéqués », n’est-ce pas ? Si vous saviez le plaisir que j’ai à regarder mon plus jeune se balancer au parc, fixant des yeux le ciel et poussant d’énormes cris de joie.
 
Évidemment, il y a tous les autres parents autour qui nous regardent sans pousser de cris de joie, mais je préfère me concentrer sur le bonheur de mon fils plutôt que sur les airs interrogateurs d’inconnus.
 
Depuis que j’ai mes fils, j’ai aussi des ailes. Je ne les ai pas volées. Tous les jours, je cogne à la porte de leur cœur et j’entre sur la pointe des pieds dans leur univers. C’est bon.
 
Et si on écoutait un peu plus les murmures de nos enfants ? On entendrait la mère, c’est certain.
 
 
 
 
Guylaine Guay est aussi l'auteure du nouveau livre C'est bon d'être moi aux Editions Libre Expression.