PUBLICITÉ

Un enfant déguisé est un enfant heureux

Développement de l'enfant image article
Question : Pourquoi les enfants aiment-ils autant l’Halloween? Les bonbons, me répondrez-vous (la bouche déjà pleine de jujubes que vous avez emprunté à la réserve du 31 au soir).
 
Ah, les bonbons. C’est un gigantesque plaisir gustatif, bien sûr. Une occasion unique de se faire offrir sans crainte des friandises par des inconnus. De pouvoir enfiler les sucreries à la chaîne! Le soir, en plus! Au vu et au su des parents! C’est extraordinaire.
 
Mais au-delà de l’overdose de sucre, les enfants adorent aussi l’Halloween pour autre raison majeure : avoir la chance de se déguiser toute la journée.
 
Vous avez déjà remarqué vous-mêmes : C’est fou combien les enfants aiment les déguisements. Ils sont toujours prêts à se costumer, peu importe le moment du jour ou de l’année. Changer de peau, quelle joie!
 
Mais pourquoi donc? Qu’est-ce qui les pousse à tant vouloir se costumer?
 
Les psys vous diraient qu’il s’agit sans doute d’une quête d’identité, qu’ils trouvent quelque chose de rassurant à pouvoir changer de rôle, à devenir plus fort, plus vieux, ou à tout le moins très différents. Mais ça doit être plus que ça.
 
Pensez à leur amour du maquillage. Vous êtes dans un événement, il y a des jeux, des glissades, de la bouffe… Dans un coin : une table de maquillage pour enfants. Et inévitablement, la file est longue est comme une rame de métro.
 
Mais pourquoi diable tiennent-ils à se faire maquiller? Ils ne le verront même pas!
 
Ça dépasse ma compréhension. La plupart du temps, ils courent s’admirer deux secondes dans le miroir, le sourire éclatant. Et ensuite,  ils oublient complètement ce qu’ils peuvent avoir dans le visage.
 
La preuve, c’est qu’à la moindre narine qui pique, ils vont se frotter le visage comme si leur vie en dépendait, ruinant aussitôt la mise en pli de la Reine des Neiges ou la mise en toile de leur Spiderman sur la joue. Mais ils s’en moquent. Ils sont maquillés, c’est ce qui compte.
 
Même en dehors de l’Halloween ou des festivals, les enfants aiment se déguiser. Chez nous, il y a un bac rempli de vieux costumes et d’accessoires hétéroclites. Ce n’est pas rare dans une soirée de voir soudainement surgir dans le salon des personnages bizarres, allant de la policière au chevalier au M&M vert.
 
Et voilà la parade de mode absurde qui débute. Le jeu s'anime, les rôles se créent, le plaisir s’allume. L’habit ne fait pas le moine, mais le déguisement, lui, fait de la magie.
 
Pourtant, aucun bonbon dans le décor. Oui, un enfant qui se déguise est un enfant heureux.
 
Ils ne sont pas trop regardants sur le type de costume. Ça va au gré de leur humeur (ou du hasard de la pige dans le coffre) :
 
Le héros ou le vilain, pour se sentir temporairement plus fort.
Le costume qui fait peur, pour provoquer des réactions chez les autres.
Le déguisement drôle, pour le plaisir de faire rire (une drogue universelle, à tout âge).
Le personnage spécial, l’animal, l’objet, n’importe quoi.
 
L’Halloween n’arrive qu’une fois par année, mais le plaisir de se déguiser devrait être beaucoup fréquent.
 
Et vous savez quoi? Nous aussi on devrait se déguiser plus souvent. Ça nous ferait du bien aussi de changer de peau, ne serait-ce qu’un petit 15 minutes de temps en temps.
 
Pour être pris au sérieux quand ça compte, il faut savoir s’amuser quand il le faut.