PUBLICITÉ

Visuel, auditif ou kinesthésique?

Développement de l'enfant image article
Depuis que votre enfant est né, vous l’observez sous toutes ses coutures, afin de le comprendre et de l’aider à grandir. Savoir quel sens il préfère utiliser pour communiquer est un outil de plus à posséder.  
 
Une préférence pour le toucher
Pour communiquer, chaque individu privilégie un de ses sens, explique Joe-Ann Benoit, formatrice en petite enfance et auteure du livre Visuel, auditif ou kinesthésique: Découvrez votre profil et ses applications dans la vie de tous les jours.
 
Selon Mme Benoit, connaître la préférence de son enfant peut se révéler très utile au quotidien. «Ça sert à adapter nos interventions pour la discipline, à bien nous faire comprendre par l’enfant et même à l’aider dans son cheminement scolaire.» Et bien des querelles peuvent être évitées, simplement en prenant conscience du profil des enfants et des parents. 
 

Comment déterminer le profil de votre enfant

Les poupons sont kinesthésiques. Le toucher leur est essentiel pour trouver le sein de leur maman, tout comme la chaleur des bras de papa est la réponse à leur besoin de sécurité. «La préférence de l’enfant apparaît généralement à un âge variant de 8 à 12 mois», explique Joe-Ann Benoit. À cet âge, il est déjà possible d’observer quelques indices. Quand bébé pleure, arrive-t-il à se calmer simplement au son de votre voix? A-t-il besoin de vous voir pour s’apaiser? Cesse-t-il de pleurer uniquement lorsque vous le prenez dans vos bras? Ce simple test est très révélateur.

Au fur et à mesure que votre enfant grandira, d’autres indices, verbaux et non verbaux, vous aideront à déterminer s’il est auditif, visuel ou kinesthésique. Voici quelques exemples. 
 

L’enfant visuel

C’est un bébé sujet aux coliques. Il est coquet et aime qu’on remarque le soin qu’il a mis à s’habiller.
Il a souvent peur du noir parce qu’il n’y voit rien. Il ne regarde pas où il va et se cogne souvent. Il a beaucoup de mal à patienter et déteste échouer. Il aime regarder des livres, pratiquer des sports d’équipe et jouer pour gagner. «Il cherche le regard de l’autre et l’approbation», résume Mme Benoit.
 
Le visuel regarde, imite et reproduit 
Les techniques disciplinaires les plus efficaces, comme le tableau de motivation et l’exemple des parents, font appel à la vue. Le visuel est un enfant avec lequel le hors-jeu est utile, car il voit alors qu’il est à l’écart et privé, par exemple, de jouer. Pour qu’il vous comprenne, regardez- le en lui parlant. Prenez le temps de lui montrer ce dont vous parlez et utilisez un support visuel — un livre, un calendrier, des pictogrammes, etc. — aussi souvent que possible. 
 

L'enfant auditif

C’est un bébé calme et bon dormeur. Il a souvent peur des bruits, comme ceux du tonnerre ou même du mélangeur électrique. Attentif à ses déplacements, il se blesse rarement. Il a confiance en lui et peut très bien jouer seul. Il n’aime pas les changements de dernière minute dans sa routine personnelle. Il adore écouter la télé et pratiquer des activités individuelles. «Il est le maître des pourquoi et parle souvent comme un fleuve!» dit Joe-Ann Benoit en souriant.
 
L’auditif écoute les explications 
C’est un enfant sensible aux réprimandes et aux compliments, qui sont beaucoup plus efficaces que les retraits ou les conséquences. Le ton que vous employez pour le gronder a aussi son importance. C’est un enfant qui a besoin d’explications claires. Avec lui, il faut utiliser les mots justes. De plus, lui demander de répéter les consignes l’aidera à les mémoriser. 
 

L’enfant kinesthésique

C’est un bébé qui aime prendre son bain et se faire bercer. Dès son réveil, il a besoin de vous sentir près de lui. Il adore le portage et être emmailloté. Il craint la douleur, qu’il s’agisse des piqûres, des chutes, etc. Il demande souvent à faire les choses par lui-même, à sa manière. Il manipule rapidement des objets et adore grimper partout. Il aime effectuer des tâches avec ses parents, recherche les sensations fortes et apprécie les sports extrêmes. Joe-Ann Benoit ajoute que «c’est celui qui brise ses jouets pour voir comment ils sont faits».
 
Le kinesthésique expérimente
Les explications le satisfont rarement. Il a besoin d’expérimenter par lui-même pour comprendre. Les techniques disciplinaires qui auront du succès demandent invariablement sa participation: apposer des autautocollants
sur un tableau de réussite, faire une tâche en compagnie de papa qui donne l’exemple, etc. Touchez son épaule et captez son regard lorsque vous avez des consignes à lui communiquer.  
 
Saviez-vous que...
• Si un enfant éprouve une difficulté particulière, c’est le parent qui a le même profil que lui qui pourra le comprendre et l’aider davantage. «D’où l’importance de se connaître comme parent et de savoir quel est son propre profil», résume Mme Benoit.
• Aucun individu n’est à 100 % visuel, auditif ou kinesthésique. Mais, selon Joe-Ann Benoit, «rien ne sert d’investir de l’énergie pour développer les autres profils chez son enfant. La perception sensorielle est innée et demeure la même tout au long de l’enfance.» 
 
Pour des interventions réussies
1. Prenez le temps d’observer votre enfant: c’est le seul moyen efficace pour connaître son profil.
2. Pensez comme l’enfant: il faut adopter le mode de communication favori de l’enfant, s’adapter à lui, et non l’inverse.
3. Pour une discipline efficace et une communi- cation réussie, utilisez les outils préférés de l’enfant. 
 
Texte tiré du magazine Yoopa mai-juin 2015. S'abonner au magazine