PUBLICITÉ

Ces niaiseries qu’on apprend à l’école

Écoles et études image article
L’école c’est important. C’est là où mes enfants rencontrent tous les modèles positifs dans leur vie. Comme ils y sont 7 heures par jour, qu’ils dorment 9 heures par jour et qu’ils jouent avec leur iPad le reste du temps, il est important que ce qu’ils apprennent à l’école soit pertinent. Ce n’est quand même pas moi qui vais leur apprendre quoi que ce soit, je ne suis jamais là!
 
Je ne m’étendrai pas sur les nouvelles mathématiques, sur la grammaire nouvelle ou sur la vieille histoire mais plutôt sur des petits travaux que mes enfants ont du faire qui envoient des messages tout à fait ridicules.
 
Commençons par mon fils de 6 ans qui doit faire un travail sur l’amitié, qu’est-ce que l’amitié? C’est quoi un bon ami? Jusqu’ici tout va bien parce que ce n’est clairement pas moi qui vais penser à expliquer ça à mon fils. Le travail consiste en une liste d’énoncés suivi de la question « est-ce que c’est de l’amitié? »
 
Mon fils fait des crochets n’importe comment sur la page et me ramène le travail à la maison.
 
Voici quelques énoncés qui m’ont contrarié. Le premier : « Je partage mon dîner » - Est-ce que c’est de l’amitié… règle générale oui, cependant, à l’école c’est interdit de partagé le dîner à cause des allergies… Alors si c’est de l’amitié… pourquoi c’est interdit? Mais est-ce de l’amitié son dîner rempli d’arachides avec quelqu’un d’allergique… surtout si on le fait exprès…
 
Selon moi, ceci peut constituer un crime sordide! Mais je ne crois pas qu’en première année on couvre le meurtre avec préméditation et ses nuances.
 
Un autre énoncé : « tu répètes le secret de ton ami »- Est-ce que c’est de l’amitié? J’imagine que si le secret c’est « j’ai oublié de mettre mes sous-vêtements aujourd’hui » effectivement, ce serait amical de garder ce secret pour toi. Mais si le secret de ton ami c’est « mon père me bat tous les soirs » bien tu serais un excellent ami de le répéter à quelqu’un! Un jour mon fils se fera dire en secret « j’ai tué Jérémy en partageant mes arachides » et il sera vraiment mélangé!
 
Ma fille de 8 ans, de son côté, en apprend sur les émotions.
 
Sa classe utilise un programme australien qui est, selon l’école, d’une grande efficacité.
 
Son travail consiste à associer l’émotion qui va avec une situation donnée. Il y a donc une liste de situations et une liste d’émotions.
 
Cependant, il n’y a qu’une seule « bonne » émotion par situation. Certaines associations vont de soi : « tu apprends une mauvaise nouvelle » est associé à « tristesse » mais là où j’ai de la difficulté c’est quand la situation « parler devant la classe » est associé à « nervosité ».
 
C’est une émotion d’adulte anxieux, pas une émotion d’enfant! Pourquoi est-ce impossible que mon enfant soit tout à fait à l’aise de parler devant sa classe?
 
Maintenant quand elle doit faire une présentation orale, elle me dit tout le temps « je suis nerveuse, j’ai des papillons dans l’estomac ».
 
Vous connaissez mon vocabulaire, jamais je n’ai utilisé cette expression. Mais comme elle a appris ça à l’école, ça doit être vrai!
 
Ce n’est pas facile de défaire quelque chose que les enfants apprennent à l’école. Surtout quand ça a trait aux émotions. J’aimerais bien lui en parler, mais parler aux enfants, ça me rend anxieux!
 
Et vos enfants à vous, quelles niaiseries ont-ils appris à l’école?