PUBLICITÉ

Concilier passion et réussite scolaire

Écoles et études image article
Depuis l’hiver dernier, votre plus jeune ne cesse de vous parler de l’espace et des étoiles. Ce n’est clairement pas un intérêt passager; on a affaire à un passionné en devenir. Mais son intérêt et son appétit pour l’astronomie laissent bien peu de place à son travail scolaire. Quoi faire lorsqu’une passion prend toute la place?
 
L’importance de la passion
On le sait, les passions sont importantes puisqu’elles remplissent les vies de ceux qui en ont. Avoir une passion, c’est s’attacher à quelque chose de toutes ses forces, c’est consacrer toutes ses énergies à une cause qui nous tient à cœur, c’est vouloir lire tout ce qui existe sur un sujet donné. Puisqu’elles ont tant de valeurs, les passions méritent d’être développées et encouragées.
 
Car qui sait où peuvent nous mener nos passions? Un amoureux du violon peut devenir un brillant soliste, un féru de la Seconde Guerre mondiale peut devenir un historien de renom. Il faut également mentionner qu’il n’y a pas de « bonnes » ou de « mauvaises » passions (on peut penser aux jeux vidéos). Les passions sont ce qu’elles sont et on a très peu d’emprise sur celles-ci. Il faut plutôt faire en sorte qu’elles ne prennent pas toute la place au détriment des « obligations » de votre enfant.
 
Une passion qui nuit au travail scolaire?
 
Certes, les passions sont importantes (vitales pour certains) mais elles ne font pas disparaître les travaux de la semaine! Dans certains cas, une passion peut prendre toute la place. De l’astronomie au retour de l’école, avant le souper, et après le souper ; attention! Dans ces situations, votre rôle est double.
 
Vous devez encourager la passion de votre enfant, le guider dans ses lectures en choisissant les titres qui vous apparaissent les meilleurs, l’inscrire dans des activités de groupe pour qu’il partage son intérêt avec d’autres. Mais sa passion doit rester dans le cadre de ses loisirs.
 
Malgré tout ce que l’on peut dire sur le plaisir d’apprendre en milieu scolaire, il reste qu’il est normal que la période des devoirs soit difficile ou rébarbative. Qu’on le veuille ou non, tout ne sera pas aussi exaltant que la passion qui l’habite, et ça, votre enfant doit le comprendre rapidement.
 
C’est une leçon particulièrement difficile à avaler pour un passionné puisque l’écart de motivation qu’il éprouve pour une matière scolaire et pour sa passion est très élevé. Si la motivation vient à manquer et que l’heure des devoirs devient une période trop pénible, utilisez la passion de votre enfant comme une récompense pour son travail terminé et bien fait.
 
En bref, il ne faut pas perdre de vue qu’une passion doit être nourrie lorsqu’elle rend votre enfant heureux. Une passion c’est comme une plante, ça s’arrose. À vous de trouver un équilibre pour que les devoirs et les leçons ne soient pas pris en otage par cette passion!