PUBLICITÉ

Comment faciliter la transition vers la maternelle ?

Écoles et études image article
D’ici quelques semaines, votre bébé, qui n’en est plus un, commencera la maternelle. Il accédera à un nouvel univers rempli de découvertes, d’apprentissages… et de grands changements parfois angoissants. Voici quelques conseils pour une transition en douceur.
 
Calmer les inquiétudes
Même si plusieurs enfants se font une joie d’entrer à la maternelle, d’autres anticipent ce changement majeur avec inquiétude. Aidez-le à verbaliser ses craintes. A-t-il peur de ne pas avoir d’amis, de se perdre dans l’école ou de se tromper d’autobus scolaire ?
 
Lorsqu’il aura exprimé ses peurs, vous pourrez le rassurer : « Tu as des amis au service de garde, je suis certaine que tu t’en feras de nouveaux. » ou bien « Ne t’inquiète pas ; un adulte sera toujours là pour s’assurer que tu prendras le bon autobus. »
 
Effectuer le décompte
Une excellente façon de créer un engouement par rapport au début des classes consiste à concevoir avec votre enfant un calendrier sur lequel il pourra coller un autocollant chaque jour. Chaque jour menant au grand jour sera ainsi considéré positivement.
 
L’aider à partir sur de bonnes bases
Commençons par l’erreur à éviter : lui mettre de la pression. Inutile de stresser (et de le stresser) parce qu’il ne connaît pas encore toutes les lettres de l’alphabet et qu’il ne compte pas jusqu’à 50. Il aura un an pour y arriver. S’il démontre de l’intérêt pour les chiffres et les lettres, encouragez-le. Il existe de nombreux jeux où il pourra apprendre en s’amusant.
 
À la maternelle, votre enfant développera de nouvelles habiletés : développer sa motricité, s’exprimer, assumer des responsabilités et vivre en harmonie avec les autres, par exemple. Pour le préparer à ce qui l’attend, nous vous proposons de créer le « Tableau de mes petites et grandes réalisations de l’été ».
 
Dans la première colonne, écrivez des activités parmi celles proposées dans la liste ci-dessous. Puis, dans les colonnes suivantes, faites-lui coller un collant chaque fois qu’il réalisera une activité. Ainsi, il se préparera à la maternelle tout en éprouvant plaisir et fierté.
 
·       Je dessine, je découpe, je colle, je joue avec de la pâte à modeler.
·       J’attends mon tour pour parler. J’écoute la personne qui parle.
·       Je joue dehors. Je joue au parc.
·       Je joue à des jeux éducatifs seul et en famille (mémoire, casse-tête, serpents-échelles).
·       J’apprends les parties de mon corps.
·       Je regarde des livres et j’écoute des histoires.
·       Je m’habille seul.
·       Je chante des chansons et apprends des comptines.
·       Je nomme mes émotions (ex. Je suis fâché. Je suis triste.).
·       J’exécute une consigne du premier coup.
·       J’exécute des tâches (ex. arroser les plantes, plier les débarbouillettes).
·       Je commence une activité et la termine. Je persévère.
·       Je partage mes jouets. Je range mes jouets.
 
Reprendre la routine
Une semaine avant la rentrée, habituez votre enfant à son nouveau rythme. Amenez-le à respecter un horaire de coucher et de lever fixe. Ce ne sera peut-être pas facile au début, mais le choc sera moins brutal le jour J.
 
Cet article est une collaboration de Succès Scolaire, une entreprise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Elle offre des services d’aide aux devoirs, de rattrapage, d’enrichissement et de préparation aux examens.