PUBLICITÉ

Encore un formulaire de permission???

Écoles et études image article
La rentrée est enfin arrivée et un phénomène revient en même temps, le formulaire de permission. Cette année, on dirait que c’est pire que l’an passé.
 
À ce jour, j’ai signé un formulaire pour que ma fille puisse aller au parc municipal qui est sur le terrain de l’école, un formulaire pour que ma fille puisse faire le tour de l’école à pied avec sa classe, un formulaire pour une sortie obligatoire au musée, un formulaire pour qu’elle puisse  utiliser un ordinateur, un autre pour qu’elle ait accès à internet et signé une deuxième fois chacun de ces formulaires pour mon fils parce que faire un seul formulaire par famille ce serait trop simple et efficace.
 
Revenons sur certains formulaires… La sortie obligatoire… si elle est obligatoire, pourquoi on me demande mon opinion? Si je ne signe pas le formulaire, que se passera-t-il? Est-ce que quelqu’un a déjà dit « Non, je ne veux pas que mes enfants soient exposés à des connaissances contenues dans un musée, cet endroit de débauche! »
 
Un formulaire pour aller au parc!!! Le parc est physiquement plus proche de la classe de ma fille que le bureau de la directrice! Je n’ai pas signé de formulaire pour qu’elle aille au bureau de la directrice et pourtant, elle s’y retrouve régulièrement.
 
Deux semaines après avoir commencé l’école mes enfants n’ont toujours pas eu de cours d’informatique parce que quelques élèves n’ont pas encore remis leurs formulaires pour avoir accès à l’ordinateur et à Internet. La raison « Ce ne serait pas juste pour les élèves qui seraient exclus. » Privons donc 22 élèves d’apprendre les compétences les plus essentielles du 21e  siècle parce que 3 raisins ont oublié leur formulaire dans leur sac depuis deux semaines. Mais ils ont tous appris la flûte à bec par exemple, pas besoin de formulaire pour la flûte à bec! Une chance, parce que je l’aurais pas signé!
 
Les permissions de photos
 
Pendant que je me fâche pour rien, parlons des maudites permissions photos. J’ai signé un formulaire pour que l’enseignante de ma fille prenne des photos dans la classe pour faire un album souvenir, un formulaire pour que l’école puisse prendre des photos lors des activités pour afficher sur les babillards de l’école, un formulaire pour que l’école puisse afficher ces mêmes photos sur les médias sociaux et un autre qui permet au conseil (ou à la commission) scolaire d’utiliser ces mêmes photos pour promouvoir la vie scolaire… Je commence à avoir mal aux mains!
 
Je comprends que certains élèves ne peuvent pas être photographiés et identifiés parce qu’un membre de leur famille ou ex-famille les recherche pour les kidnapper. Ces enfants là, on doit les protéger… mais les parents qui, par caprice ou peur irrationnelle, empêchent leurs enfants d’être photographiés par l’école ne causent que des maux de têtes inutiles. Les enseignants ont autre chose à faire que de photoshopper des bonhommes sourires sur la face de trois enfants sur 27 qui font de la plasticine.
 
Si l’école reçoit la visite de Corniche le clown, les enfants voudront tous prendre une photo avec lui. Les enseignants seront obligés de filtrer les enfants : « toi oui, toi non, toi oui, toi, je sais pas… Monique, vérifie dont dans le cartable si Jérémie a le formulaire pour le Web, l’école ou juste pour la classe. » Pendant ce temps là, Corniche s’impatientera, il commencera à avoir chaud. C’est beaucoup plus dangereux un clown impatient entouré d’enfants qu’une photo d’une classe qui dessinent des koalas sur Facebook.
 
Nous sommes au 21e siècle, nous sommes filmés, enregistrés et photographiés à notre insu partout où nous allons, nous finirons tous sur Facebook à un moment donné. Et de toute façon, je ne vois pas en quoi une photo de ma fille qui reçoit un prix de reconnaissance, qui se retrouve sur la page Facebook de son école peut être dangereuse… Ça n’intéresse tellement personne! Même pas son père!
 
Après avoir signé un formulaire pour qu’elle puisse se promener dehors, pour qu’elle puisse aller au parc et qu’elle ait accès à Internet, elle se fait quand même confisquer son téléphone parce qu’elle joue à Pokémon Go…