PUBLICITÉ

Mais à quoi servent les profs?

Écoles et études image article
Tout le monde sait à quoi ils servent, les profs : Ils gardent nos enfants pendant qu’on travaille et leur apprennent ce qu’on n’a pas cru bon leur apprendre nous-mêmes. Et bien sûr, ils servent à nous confirmer à quel point nos enfants sont beaux et fins.
 
Hé hé. Le pire, c’est qu’il y a sans doute des gens qui pensent à peu près comme ça.
 
Mais non, ce n’est pas ça. Ce serait difficile de dresser une liste complète sans ressembler à un dépliant syndical, alors je vais me contenter d’y aller de ma vision personnelle.
 
Comme humble parent, en cette semaine des enseignantes et enseignants, voici ce pour quoi je vous remercie :
 
Merci pour l’écoute. Vous parlez beaucoup dans une journée, mais un de vos plus beaux talents c’est de savoir écouter. Vous écoutez même ce que les enfants ne disent pas. Lire entre les lignes, c’est un art qui se développe avec les années.
 
Merci évidemment pour le partage des connaissances. Ce qui me fascine, c’est qu’au-delà de la matière, vous leur inculquez avant tout des méthodes d’apprentissages. C’est surement pour ça qu’avec vous ils saisissent une donnée en 3 secondes et qu’à la maison, il faille répéter une consigne 922 fois avant qu’elle ne se fraie un chemin dans leur mémoire centrale.
 
Merci de valoriser l’effort plutôt que le résultat. Oui, c’est aussi notre travail de parents mais parfois, on a l’émotion qui déforme le raisonnement. On voudrait tellement avoir pondu des petits génies. Merci d’avoir le recul que nous n’avons pas toujours pour reconnaître leurs limites et leurs réussites personnelles.
 
Merci de donner l’exemple. À un certain âge, ce que vous dites aux enfants est tellement plus important que ce que nous essayons de dire, comme parents. En tout cas, dans leur échelle à eux.
 
Merci de stimuler des intérêts nouveaux chez nos enfants, par des moyens qu’on n’aurait pas imaginé nous-mêmes.
 
Merci pour votre sourire. Dans certaines familles, c’est peut-être le premier sourire que les enfants voient le matin. Triste, mais vrai.
 
Merci de favoriser la socialisation et la communication. Il n’est pas rare de voir des enfants timides se métamorphoser en communicateurs simplement parce qu’ils sont dans un environnement propice à la discussion. Dans votre classe, quoi.
 
Merci de leur accorder un peu d’attention (même les fois où ils n’en méritaient pas tant que ça). Votre regard leur fait tant de bien.
 
Merci pour le sens de l’ordre et la discipline. Parfois (Ok, souvent…), ça nous échappe un peu.
 
Un merci particulier aux gars d’avoir choisi cette profession. Des figures masculines à l’école, c’est essentiel. (Et ça met de la variété dans les conversations de la salle des profs, selon mes sources).
 
Merci pour la confiance que vous leur donnez. Pour l’estime de soi qui pousse, à coups de petits encouragements.
 
Merci de ne pas leur donner la solution à leurs problèmes mais de leur offrir des pistes pour la trouver par eux-mêmes. Nous, les parents, ont veut tellement aplanir les difficultés devant eux qu’on oublie parfois de leur prêter nos outils.
 
Merci de croire en chacun, de faire fi des inégalités et de voir chaque élève comme un être humain égal aux autres, avec ses propres forces et faiblesses. Notre enfant est toujours le centre de notre galaxie personnelle. Merci de nous rappeler qu’il y a des milliards de galaxies dans l’univers.
 
Merci de gérer les péripéties personnelles du quotidien même si ce n’est pas vraiment dans votre définition de tâches. Au primaire, je sais que ça représente beaucoup de petits détails.
 
Merci d’écouter nos excuses, nos justifications ou nos commentaires sans nous envoyer promener. Je sais que parfois les parents sont trop intenses ou pas assez. Mais c’est juste notre trop-plein d’amour qui nous rend un peu inquiets.
 
Merci pour le réconfort et pour les consoler, quand notre épaule est trop loin. Merci pour la patience en voyant les fautes horribles dans leurs travaux. Merci de les responsabiliser (en même temps que leurs parents). Merci de leur rappeler les valeurs importantes que sont le respect, l’effort et créativité.
 
Merci pour la passion qui brûle (peut-être malgré vous) dans votre âme depuis toutes ces années.
 
Vous avez choisi un métier extrême. Un métier où il faut traîner sa valorisation avec soi chaque matin. Mais un métier dont l’impact positif ne se mesure jamais dans le présent.
 
Pour tout ça est tellement plus, merci, les profs. Merci pour le futur.