PUBLICITÉ

Papa, je veux un spinner!!!

Écoles et études image article
Mon fils arrive de l’école cette semaine en me criant « Je veux un spinner!!! » Avant que je puisse me demander ce qu’est un spinner, il a ajouté « Ça va m’aider à me concentrer, je vais avoir des meilleures notes et je vais être un meilleur élève! » Cet argument était un peu louche, comme si mon fils avait régurgité tous les arguments de son ami d’école qui en avait un. Ayant lu sur toutes les tribunes les pours et les contres de cette « gogosse », j'appréhendais le pire. Le pire est arrivé deux heures plus tard avec une grand-maman qui apportait des spinner pour chacun de mes enfants.
 
J’ai compris tout l’émoi que pouvaient causer ces petits objets somme toute anodins dans les écoles. J’avais trois enfants qui spinnaient, je pouvais simplement m’imaginer le chaos si j’en avais 24!
 
La théorie derrière ces objets non volants, mais identifiés à hélices auto-tournantes c’est qu’en occupant ses mains, l’enfant souffrant de TDAH (un acronyme) devient automatiquement plus attentif. Sauf que je crois qu’en pratique, tout ce que ça fait c’est de rendre l’élève souffrant de TDAH (le même acronyme) moins dérangeant, puisqu’il est occupé.
 
Là où ça dégénère c’est que lorsqu’un élève possède cette gogosse, TOUS les élèves veulent cette gogosse! L’enseignante se retrouve donc devant 22 élèves qui spinnent leur gogosse comme un éolienne dans un ouragan et 2 élèves qui n’ont pas de gogosse et qui ne pensent qu’à trouver une façon d’avoir une gogosse… Disons que la leçon sur les fractions sera pénible!
 
Le problème c’est que pour le 99 % des enfants qui ne souffrent pas réellement de déficit d’attention, ce jouet n’est qu’une distraction parmi tant d’autres.
 
Il y a des effets positifs quand même. Les enfants restent en moyenne une minute de plus à table lorsqu’ils ont leur spinner, ils supportent l’émission la poule aux oeufs d’or avec leur spinner et surtout, c’est moins pénible d’aller chez grand-maman avec un spinner.
 
Mais les spinner n’ont aucun effet positif sur l’attention des enfants sur ce qui se passe autour d’eux. Mon fils spinnait sa nouvelle gogosse, je lui ai lancé un ballon, paf, dans le visage, il ne l’a jamais vu venir. Ma fille spinnait sa nouvelle gogosse, je lui ai lancé un livre, paf, dans le visage, elle ne l’a jamais vu venir. Ma fille de 3 ans n’avait pas son spinner, je lui ai lancé un spinner, elle l’a attrapé! La morale de l’histoire, j’aime lancer des choses à mes enfants.
 
Moi je vote pour qu’on ait besoin d’une prescription pour obtenir cette gogosse. L’enfant doit être analysé par un spécialiste qui détermine officiellement si la gogosse est une nécessité ou simplement un caprice d’enfant. Ça deviendrait comme une Épipen. Les gens sauraient que si  un enfant a un spinner, c’est parce qu’il est malade (citation de mon fils de 7 ans).
 
Dans mon temps, y’avait pas de spinner, mais on pouvait rentrer notre crayon dans le trou de notre règle et spinner ça! Il fallait rester attentif parce qu’on ne savait jamais quand la règle débarquerait du crayon pour nous frapper dans l’oeil!
 
Et vous? Spinnez-vous? Ou est-ce que les spinners vous font spinner la tête?