PUBLICITÉ

Quel type de parent êtes-vous, à la rentrée?

Écoles et études image article
Ah, la rentrée. Pour certains, c’est une délivrance, pour d’autres un lourd moment de pression. Tout le monde ne vit pas sa rentrée de la même façon. Parfois notre perception change d’une rentrée à l’autre, dépendamment de ce qui s’est passé durant l’année précédente.
 
Bon, c’est très caricatural, mais question de rigoler un peu voici quelques types de personnalités parentales qui se manifestent à la rentrée.
 
L’exaltée :
La rentrée de ses enfants, c’est surtout la sienne. Elle prépare les effets scolaires avec délectation, apposant chaque petite étiquette en fredonnant Happy, tout en reniflant une efface ou un cahier de temps en temps, question de se remémorer de beaux souvenirs olfactifs. La personnalité exaltée vend chaque changement d’année à son enfant comme une occasion extraordinaire de se faire de nouveaux amis, de connaître de nouveaux professeurs, de vivre des moments inoubliables. Elle ne le dira pas à haute voix mais… même les devoirs lui manquaient.
 
L’angoissée :
Chaque étape de la rentrée fait naître une nouvelle crainte. Est-ce que j’ai vraiment tout acheté ce qu’il y avait sur la liste? Est-ce que j’ai oublié d’identifier quelque chose? Son sac est tellement pesant, ça pourrait lui faire mal au dos, non? Et si à l’école personne ne parle à mon enfant? Me semble qu’il ne se couche pas assez tôt… s’il manquait de sommeil? Et s’il a des problèmes académiques cette année? J’aurais peut-être dû en parler déjà avec son professeur? Est-ce que je suis le pire parent de la terre, par hasard?
 
L’organisée :
Tout est prêt pour la rentrée depuis la mi-juillet. Le linge du premier jour est déjà choisi et les lunchs sont planifiés jusqu’à octobre. Elle est déjà entrée en contact avec l’enseignant de son enfant pour lui poser quelques questions sur le programme. Le trajet de l’autobus a été passé en revue et elle s’est déjà arrangée avec 4 parents pour assumer le transport des activités parascolaires… qui n’ont toujours pas été annoncées. Emmène-la, ta rentrée!
 
La négative :
Tout est une montagne. Coucher les enfants plus tôt, c’est déjà une mission impossible. Elle a acheté le matériel scolaire en se disant que d’ici novembre, tout allait être détruit et/ou perdu. Elle sait d’avance que ses enfants vont tomber dans la pire classe ou vont choisir des amis qui auront une mauvaise influence sur eux. L’autobus, les lunchs, les devoirs, tout ira mal, évidemment. Si par malheur elle croise la personnalité angoissée un peu plus haut, celle-ci pourrait ne jamais s’en remettre.
 
La désorganisée :
C’est celle à qui vous apprenez toutes les nouvelles, qui ne lit pas les messages et qui cherche évidemment la feuille d’effets scolaire la veille de la rentrée. Elle joue la décontractée en disant « Ah moi, j’ai rien acheté encore, j’suis toujours en retard », mais au fond, elle ne peut juste pas faire autrement. Elle oubliera la journée où ça prenait un lunch froid pour le pique-nique et risque fortement de ne pas envoyer son enfant au bon coin de rue pour attendre l’autobus (qui sera déjà passé, de toute façon). Si c’est votre amie, faites-lui un rappel régulier des petits mémos reçus, ça pourrait l’aider.
 
La Zen :
On pourrait dire aussi la résignée. La rentrée fait partie de la vie parentale, avec ses bons et ses moins bons côtés. Aussi bien l’accepter et rentrer dedans avec calme et sérénité. Après tout, l’école est une mini-planète d’entraînement pour nos enfants. Un microcosme dans lequel ils croiseront un échantillonnage de qui les attend plus tard en société. Respirons, et laissons-les vivre cette expérience.
 
Un peu extrêmes, ces personnalités, non? La vérité, c’est qu’on a peut-être un peu de chaque type en nous, à différent moments. Bonne rentrée à vous aussi, les parents.