PUBLICITÉ

Des places à 7 $ moins coûteuses

Garderie 2-3 ANS image article

Les 28 000 nouvelles places en garderie à 7 $ par jour pourraient coûter beaucoup moins cher au gouvernement Marois si, au lieu de bâtir de nouvelles installations, on convertissait tout simplement des places à 31 $ par jour existantes. Cette voie proposée par des propriétaires de garderies privées non subventionnées ne semble cependant pas intéresser la nouvelle ministre de la Famille.

Pendant que le gouvernement Marois mise sur la création de 28 000 nouvelles places en CPE sur quatre ans, la Coalition des garderies non subventionnées du Québec réplique que toutes ces places existent déjà.

«Les places sont disponibles, mais à 31 $ par jour, il suffirait de les convertir en places subventionnées à 7 $ et, en prime, le gouvernement économiserait sur le coût de la bâtisse et de l’équipement», soutient Marie-Claude Collin, présidente de la Coalition et propriétaire d’une garderie non subventionnées.

11 000 places vacantes

Présentement, plus de 11 000 places en garderies non subventionnées seraient vacantes, les taux d’inoccupation dans ces installations varient entre 30% et 40%, ce qui signifie que plusieurs pourraient devoir fermer leurs portes, surtout avec l’arrivée de nouvelles places à 7 $.

«Plusieurs parents n’ont pas les moyens de nous payer 31$ par jour et 52$ pour un poupon, c’est le prix d’une hypothèque! Même avec les remboursements anticipés, ils sont étouffés, ils veulent des places à 7 $ et nous les avons», plaide Mme Collin.

À ceux qui laissent entendre que les garderies privées non subventionnées ne satisferaient pas aux normes de qualité que l’on retrouve en CPE, Marie-Claude Collin réplique que ce même gouvernement qui fixe les normes leur a pourtant accordé un permis.

Priorité au réseau des CPE

Le gouvernement entend consacrer 260 millions $ à la création de nouvelles places en CPE. Mais selon la coalition, il serait possible d’arriver au même résultat pour beaucoup moins cher. «L’investissement initial pour une installation de 80 places coûte en moyenne 1,4 million $ ce qui inclut l’immeuble et l’équipement. C’est de l’argent que le gouvernement n’aurait pas à investir puisque nous l’avons déjà fait», explique-t-elle.

La ministre de la Famille Nicole Léger a rejeté cette proposition lors d’une rencontre survenue le 1er novembre dernier avec la Coalition.

«Nous, au Parti Québécois, nous croyons au réseau des CPE. Laissez-moi, créer 28 000 nouvelles places, c’est une promesse que nous avons faite aux parents. Pour le moment c’est ma priorité, après, nous verrons», a-t-elle indiqué lors d’une entrevue accordée au Journal.

Le gouvernement vise 250 000 places à 7 $ d’ici quatre ans. Actuellement 222 000 enfants ont une place à 7 $ en CPE et en garderies privées subventionnées. Ça ne comprend pas les places non subventionnées. «Dans deux ou trois ans, si nos besoins dépassent 250 000 places, ma porte n’est pas fermée. Mais pour l’instant, convertir des places à 7 $ n’est pas ma priorité», tranche la ministre.

 

À lire également

La fin des garderies à 7$ par jour?